Ces sentiments sont-ils vraiment les vôtres ?

Bonjour Beauté!

J’ai eu une expérience bizarre (et désagréable) cette semaine, que je veux partager avec vous. Mardi je ne me sentais pas très bien, plutôt triste. Ma mère est passée me voir et m’a dit que cela faisait pile 20 ans que ma grand-mère était décédée. Et plus le jour avançait, plus je me sentais triste, au point que tout ce que je voulais c’était être seule et pleurer toutes les larmes de mon corps… Quand je suis finalement allée me coucher, je ne pouvais pas dormir, mes pensées étaient si sombres, je broyais du noir, je remettais ma vie en question et me demandais ce que j’allais bien pouvoir devenir. J’ai quand même réussi à m’endormir, et heureusement, le lendemain, le nuage noir au dessus de ma tête avait disparu et je pouvais a nouveau être moi-même. Mais évidemment ca m’a fait réfléchir et me demander si ces sentiments étaient vraiment les miens. J’ai pensé a ma grand-mère, j’ai pense a une possible configuration planétaires, j’étais vraiment complètement déboussolée par cette expérience. Je ne sais finalement pas ce que c’était (j’ai bien pensé à d’autres explications plausibles), mais je c’est que ce n’était pas à moi, c’était trop décalé avec qui je suis.

Je pense que, quand nous ressentons beaucoup d’empathie (que nous soyons hypersensibles ou non), il est très facile de se sentir dépassé par des sentiments (négatifs) qui proviennent d’autres personnes. Et que dire des gens qui nous pompent de l’énergie en ne faisant que se plaindre en continu, peuvent-ils également vous tirer vers le bas ? Et que dire des évènements désastreux qui se produisent parfois sur notre planète, pouvez-vous les ressentir (et la tristesse dans l’inconscient collectif) également ? Si oui, pouvez-vous trouver une manière de rester dans votre propre vibration ?

Ceci m’amène à ce qui suit : la nécessité d’introspection et de temps seul(e) pour aller à l’intérieur de soi et se retrouver, se ressourcer. Evidemment, la méditation est un bon exercice pour cela, mais vous pouvez également lire un bon livre ou faire du bricolage (mon activité favorite) en pleine conscience, et vous retrouver de cette manière également. Vous pouvez aussi aller marcher dans la nature, écouter de la bonne musique, peu importe ce qui vous aide sur le moment.

Et vous ? Ressentez-vous parfois des sentiments qui pourraient ne pas vous appartenir ?

un changement de sentiment

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous souhaite une très belle semaine.

Je vous embrasse, Madeleine

 

Publicités

Poser vos limites

Bonjour Beauté!

Il semblerait que savoir poser ses limites soit un sujet a la mode ces temps-ci, car je suis tombée sur un article et ai eu des conversations plusieurs fois récemment sur le sujet 😉 alors j’ai pense vous donner mon humble avis sur le sujet !

Il se peut que vous ayez des difficultés à dire Non. Peut-être pas à tout le monde, peut-être plus envers vos parents, votre époux, ou vos amis proches. Vous dites généralement ok à leurs demandes, et réalisez soudain que vous en faites beaucoup pour les autres, mais que vous finissez par vous oublier. Que s’est-il passe ?

Peut-être êtes-vous quelqu’un qui veut faire plaisir aux autres (potentiellement comme moyen d’être aime/apprécié davantage, mais je ne rentrerai pas dans les détails maintenant…), vous avez été élevé comme ca, et vous avez garde cette habitude sans réaliser qu’elle ne vous sert plus. Les gens ne semblent pas apprécier ce que vous faites pour eux à sa juste valeur, et ils ne semblent pas presses de vous rendre la pareille (ce qui vous semblerait logique). Peut-être, comme vous dites Oui à chaque fois, ils vous demandent de plus en plus et vous vous sentez piégé mais toujours incapable de dire Non…

Si vous vous reconnaissez dans ces situations, voici quelques pistes :

Commencez petit, afin de construire votre confiance en vous petit à petit sur votre capacité à dire Non. Donc commencez par quelque chose de simple, de peu important, dites Non, et soyez vraiment conscient quand vous le faites que dire Non a cette personne veut dire Oui a vous-même. Et puis entrainez-vous, entrainez-vous, entrainez-vous…

– Vous pouvez également gagner du temps avant de répondre présent (ou absent) en disant que vous avez besoin d‘y réfléchir d’abord. Disons par exemple que quelqu’un vous demande de garder leur chien pour une semaine, dites que vous devez d’abord vérifier que c’est possible pour vous. Et pendant ce temps de réflexion, vérifiez avec vous-même comment vous vous sentez par rapport à cette demande, vous sentez-vous bien ou vous sentez-vous plutôt mmm, pas vraiment décidé ? Si ce n’est pas un Oui franc, dites Non, ce n’est pas possible pour vous, peut-être une autre fois mais là non.

– Si vous réalisez après coup que quelqu’un est allé trop loin, par exemple vous a dit quelque chose de blessant ou d’agressif : c’est le premier pas vers la prise de conscience de vos limites. Et il n’est jamais trop tard pour réagir et admettre que vous n’aimez pas ce qui vient de se passer. Vous pouvez revenir vers la personne et dire que vous vous sentez blessé, triste. Et vous pouvez vous promettre de faire plus attention, afin d’empêcher que cela se reproduise.

Je vous souhaite une très belle semaine !

Attentes vs déceptions

Bonjour Beauté!

Aujourd’hui je veux vous parler des attentes que nous avons des autres (et de nous-mêmes, mais je garde ce sujet pour une prochaine fois 😉 et des déceptions que nous ressentons parce que nous ne recevons pas le retour que nous attendons.

Je crois que nous sommes tous coupables d’attendre trop des autres. Nous aimerions que nos proches nous comprennent sans que nous ayons besoin de nous expliquer, nous aimerions que l’on nous aide sans avoir besoin de demander, parce que, après tout, ne le ferions-nous pas pour eux ?

Et bien, laissez-moi vous dire, que si nous aidions les autres sans qu’ils nous le demandent, nous pourrions nous sentir déçus quand notre aide n’est pas acceptée et reconnue et que l’on ne nous remercie pas… Et si nous pouvions comprendre les gens sans qu’ils nous parlent, cela ferait de nous des voyants n’est-ce pas ?…

Un autre exemple est quand l’on donne (du temps, de l’argent, de l’aide etc.) a quelqu’un, et que l’on s’attend q une réaction positive en retour. Et bien, nous pouvons également nous attendre à ce que la réaction de l’autre personne ne corresponde pas exactement à ce que nous souhaiterions recevoir. Je suis sure que vous avez tous eu ce genre d’expériences, comme moi je l’ai eu, et ca m’arrive encore, même si j’essaie maintenant de ne rien attendre en retour.

C’est justement la clé : ne rien attendre en retour. Car le moindre retour positif devient la cerise sur le gâteau et vous nourrit davantage. Et quand vous donnez, donnez parce que cela vous nourrit, parce que cela vous fait vous sentir bien de donner, pas parce que vous voulez un remerciement en retour. Cela semble simple, mais requiert de la pratique…

Alors commencez à pratiquer aujourd’hui. Que pouvez-vous donner a quelqu’un sans attendre quoi que ce soit en retour ? Commencez par quelque chose de simple. Par une bonne action. Souriez aux gens que vous ne connaissez pas dans la rue. Dites bonjour aux commerçants. Aidez quelqu’un à traverser la rue. Envoyez une carte postale ou un email a un(e) ami(e)… Et ressentez de la joie dans cet acte de don 😉

Je vous souhaite une très belle semaine !

Savez-vous vous entourer?

Bonjour Beauté!

Par la, je veux dire: vous entourer de personnes qui sont vos supportrices, celles vers qui vous tourner quand vous avez besoin d’aide, d’une idée, d’un service, d’une conversation, d’une franche rigolade, etc.. Vous savez probablement déjà que « nous sommes la moyenne des 5 personnes avec qui nous passons le plus de temps » (dixit Jim Rohn, conférencier célèbre). C’est très important, car cela signifie que nous ne pouvons pas nous permettre de passer trop de temps avec des personnes qui nous dépriment, nous tirent vers le bas, sans en être affectés. Si nous voulons rester positifs, nous devons nous entourer de personnes positives, le genre de personnes qui auront toujours un mot agréable, réconfortant, qui nous offriront leur épaule, un canapé, leur temps.

Cela demande que nous soyons a l’aise pour demander de l’aide, et pour en recevoir. Je sais que pour certains d’entre nous, nous ne voulons rien devoir à personne sinon a nous-mêmes, et si Donner vient très facilement, il n’en est pas de même quand il s’agit de Demander. Nous devons alors apprendre à Demander. Et apprendre à Recevoir. Et pourtant, si nous ne demandons pas, comment pourrions-nous recevoir ? Comment les gens pourraient-ils savoir ce dont nous avons besoin et quand nous en avons besoin ? Tout le monde n’a pas le don de clairvoyance 😉

Je reconnais que j’ai cru que je devais tout réussir moi-même, alors j’ai appris à demander. Apres tout, les gens sont plutôt disposes à vous aider quand vous leur demandez, comme vous l’êtes quand quelqu’un vous demande de l’aide…

Je suis reconnaissante d’avoir autant de belles âmes autour de moi. Ma famille proche et mes ami(e)s chers, mon groupe de Mastermind, ma coach, mes amis Facebook et groupes… et mes amis invisibles, ceux à qui on peut demander également, même si on ne les voit jamais 😉 car ils sont également prêts a aider pour peu qu’on leur demande…

Ma suggestion pour vous cette semaine est de réfléchir à :

  • Est-ce que je m’autorise à recevoir de l’aide ? est-ce que je trouve facile de demander de l’aide ? Et puis-je vraiment la recevoir ?
  • Qui est donc mon équipe de soutien ? toutes les personnes que je fréquente sont-elles supportives ? Ou y a-t-il des personnes qui me dépriment quand je les vois ou les entends et qu’il serait judicieux de moins voir (au moins pendant un certain temps) ?

Je vous souhaite une très belle semaine !

Votre meilleure amie est celle qui croit en vous quand vous n’y croyez pas vous-même.