Ces sentiments sont-ils vraiment les vôtres ?

Bonjour Beauté!

J’ai eu une expérience bizarre (et désagréable) cette semaine, que je veux partager avec vous. Mardi je ne me sentais pas très bien, plutôt triste. Ma mère est passée me voir et m’a dit que cela faisait pile 20 ans que ma grand-mère était décédée. Et plus le jour avançait, plus je me sentais triste, au point que tout ce que je voulais c’était être seule et pleurer toutes les larmes de mon corps… Quand je suis finalement allée me coucher, je ne pouvais pas dormir, mes pensées étaient si sombres, je broyais du noir, je remettais ma vie en question et me demandais ce que j’allais bien pouvoir devenir. J’ai quand même réussi à m’endormir, et heureusement, le lendemain, le nuage noir au dessus de ma tête avait disparu et je pouvais a nouveau être moi-même. Mais évidemment ca m’a fait réfléchir et me demander si ces sentiments étaient vraiment les miens. J’ai pensé a ma grand-mère, j’ai pense a une possible configuration planétaires, j’étais vraiment complètement déboussolée par cette expérience. Je ne sais finalement pas ce que c’était (j’ai bien pensé à d’autres explications plausibles), mais je c’est que ce n’était pas à moi, c’était trop décalé avec qui je suis.

Je pense que, quand nous ressentons beaucoup d’empathie (que nous soyons hypersensibles ou non), il est très facile de se sentir dépassé par des sentiments (négatifs) qui proviennent d’autres personnes. Et que dire des gens qui nous pompent de l’énergie en ne faisant que se plaindre en continu, peuvent-ils également vous tirer vers le bas ? Et que dire des évènements désastreux qui se produisent parfois sur notre planète, pouvez-vous les ressentir (et la tristesse dans l’inconscient collectif) également ? Si oui, pouvez-vous trouver une manière de rester dans votre propre vibration ?

Ceci m’amène à ce qui suit : la nécessité d’introspection et de temps seul(e) pour aller à l’intérieur de soi et se retrouver, se ressourcer. Evidemment, la méditation est un bon exercice pour cela, mais vous pouvez également lire un bon livre ou faire du bricolage (mon activité favorite) en pleine conscience, et vous retrouver de cette manière également. Vous pouvez aussi aller marcher dans la nature, écouter de la bonne musique, peu importe ce qui vous aide sur le moment.

Et vous ? Ressentez-vous parfois des sentiments qui pourraient ne pas vous appartenir ?

un changement de sentiment

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous souhaite une très belle semaine.

Je vous embrasse, Madeleine

 

Publicités

Devriez-vous vous sentir coupable ?

Bonjour Beauté!

Tout d’abord, je voudrais vous présenter mes excuses pour ne pas vous avoir écrit pendant 2 semaines, c’était les vacances scolaires et j’ai dû adapter mon agenda… De plus, j’ai vu ceci comme une expérience pour moi : vais-je me sentir coupable, et comment ce sentiment va-t-il évoluer ?

Je pense que la culpabilité est un sentiment très répandu dans notre culture et je ne connais personne que ne se sente pas coupable de temps à autre (et je pense que les mères sont les pires ;-)). Mais pour moi il y a 2 sortes de culpabilité : la première, dictée par notre éducation (et la religion en fait partie), où nous nous positionnons en tant qu’enfants se faisant gronder par leurs parents pour avoir fait quelque chose de mal à leurs yeux. La deuxième est celle que nous ressentons, indépendamment de notre éducation, comme adultes possédant leur jugement propre sur le bien et le mal et ce que nous devrions faire ou ne pas faire (le mensonge et la tromperie sont de parfaits exemples de cas ou chacun décidera en fonction de sa situation…).

Je me souviens quand j’ai arrêté de fumer, il y a des années de ça. Quelques mois plus tard, je me suis réveillée en sursaut après un rêve pendant lequel j’avais refumé, et le sentiment de culpabilité m’a réveillée, je me disais : non, je n’ai pas fait ça quand même ? Arrêter de fumer était ma propre décision, personne ne m’avait forcé la main. Et pourtant, j’étais complètement paniquée à cause de ce rêve !

Je pense que, même si nous aimerions nous en débarrasser, le plus souvent, nous sommes tortures par ce sentiment, comme si nous étions toujours de jeunes enfants attendant d’être grondes et punis. Je ne dis pas que nous ne devrions jamais nous sentir coupables, évidemment nous devrions maintenant savoir ce que nous faisons et agir en conséquence ! Mais je voudrais suggérer que nous nous posions la question quand nous nous sentons coupables : cette culpabilité vient-elle de moi ou des mes parents / ma famille / mon éducation ? Parce que si c’est le deuxième cas, nous voulons peut-être apprendre à laisser tomber ce sentiment, à nous en séparer, afin d’être complètement nous-mêmes et non plus figés dans le moule où nos parents nous ont mis.

Au cas où vous êtes curieux de savoir comment je me suis sentie de ne pas vous écrire…Je dirais : délicieusement coupable ! Cela a bien sur évolué pendant ces 2 semaines, et je savais que je reviendrais à vous après cette pause, mais je me suis assurée d’en être pleinement consciente, et je voulais même en profiter au maximum, etreindre ce sentiment, car c’etait totalement le mien J.

Dites-moi, vous sentez-vous coupable de quelque chose en ce moment ? et est-ce vraiment à vous ?

Je ne ressens pas de culpabilité

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous souhaite une très belle semaine.

Je vous embrasse, Madeleine