5 façons d’ajouter plus de fun dans votre vie !

Bonjour Beauté!

Je vous écris en ce 3ème jour de migraine, alors je sais que ce que j’ai besoin de ce que je vous suggère aujourd’hui au moins autant que vous J. Vous voyez, je prends ma vie au sérieux, et je pense que c’est bien, mais je prends également tout au sérieux et c’est trop. Je travaille, je prends soin de ma famille, je m’assure qu’il y a à manger sur la table chaque jour, j’accepte des nouveaux clients, j’aide mes filles à faire leurs devoirs, je nourris les chiens, nettoie l’aquarium… Et je réalise que me sentir légère, joyeuse, joueuse, spontanée, ça me manque. Mon enfant intérieur, mon esprit libre enfoui tout au fond de moi me manque…

Mais ceci étant dit, où puis-je trouver l’interrupteur, comment puis-je y accéder à nouveau et que cela signifie-t-il en pratique ?

Il ne s’agit pas de changer qui je suis ; j’apprécie d’être une personne digne de confiance et sérieuse. Mais il s’agit de changer quelques habitudes…Alors voici quelques exemples de ce que vous pouvez faire pour ajouter du fun :

  • Trouvez un nouveau hobby : J’ai fait rire quelques personnes quand je leur ai annoncé avoir démarré le pole dance, et bien c’est un bon début ! Et maintenant j’ai même rendu mes amies (et enfants) curieuses, aussi nous y allons ensemble cet après-midi (je prie pour que ma migraine s’arrête d’ici là…). J’ai également arrêté la batterie et démarré la basse à la place (je pensais que la batterie était l’une des causes de ma migraine). Je ne sais pas pour vous, mais j’adore l’énergie des débuts, j’adore commencer quelque chose. Alors, que je devienne ou non une bonne joueuse de basse ne m’importe peu, ce qui m’importe c’est que j’essaie et que cela m’amuse…
  • Réduisez votre stress : mettez de côté pour 10 minutes vos activités et devoirs (ils seront toujours là à vous attendre jusqu’à votre retour) et méditez pendant 10 minutes (ou dansez), mais reposez votre cerveau. Vous pouvez utiliser la méthode Pomodoro pour travailler : mettez un chrono pour 25 minutes de travail ininterrompu puis prenez 5 minutes de pause et détendez-vous avant de recommencer pour 25 minutes.
  • Riez davantage : si, comme moi, vous ne riez pas si facilement, trouvez d‘abord des personnes, des films qui vous font rire et faites une liste (un de mes films comiques préférés est Un poisson nomme Wanda, l’avez-vous vu ?). Et procurez-vous les DVDs ou téléchargez les films afin qu’il vous soit facile de les regarder et de rire !
  • Soyez ami(e) avec une personne rigolote, fréquentez des enfants : rire est contagieux, ma plus jeune fille a un rire si contagieux qu’elle peut faire rire une pièce entière sans que personne ne sache pourquoi ils rient. Fréquentez des gens qui vous font rire, qui vous remontent le moral, qui disent toujours quelque chose de drôle…
  • Dansez! Mettez des chansons de votre adolescence, des chansons sur lesquelles vous ne pouvez pas vous empêcher de bouger quand vous les entendez, des chansons sur lesquelles vous dansiez en boite, mettez le DVD de Mamma Mia ou de Fame, et laissez-vous aller à danser comme une folle, personne ne vous regarde de toute façon !

Si vous ne profitez pas de la vie

Alors, que faites-vous pour avoir plus de fun ? Dites le moi !

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous embrasse, Madeleine

Publicités

Comment être votre meilleure amie

Bonjour Beauté!

Aujourd’hui je voudrais vous encourager à agir comme si vous étiez votre meilleur(e) ami(e) et d’être votre meilleur(e) ami(e). Qui, mieux que vous-même, sait comment vous remonter le moral et comment bien s’occuper de vous ? Je sais, quand vous vous sentez un peu déprimée, vous n’en avez pas du tout l’impression, et vous pensez au contraire que vous ne savez plus ce qui pourrait vous aider et vous sortir du puits. Mais je crois que si vous prenez l’habitude de vous traiter comme si vous étiez votre meilleur(e) ami(e), vous serez ensuite moins enclin(e) à déprimer et plus rapide à sortir de cet état…

Voici quelques exemples pour démarrer :

  • Ajoutez des rendez-vous sympas, fun (et éventuellement un peu fous) dans votre agenda. Ceci n’a pas besoin de vous couter beaucoup de temps ni d’argent. Pourquoi ne pas faire une leçon d’essai pour un nouveau sport, souvent les profs de sports offrent des leçons « découverte » gratuitement, et cela ne vous coûtera qu’une heure de votre temps pour découvrir quelque chose qui pourrait même devenir votre nouvelle passion…
  • Invitez un(e) ami(e) à déjeuner. Imaginez 1 à 2 heures de conversation ininterrompue pour se mettre à jour mutuellement de la vie de chacune, pour rire ensemble, pour prévoir de nouveaux moments agréables ensemble… Et pourquoi ne pas vous emmener déjeuner seule ? Avec un bon livre si vous n’aimez pas être seule a une table de resto, ou sans si vous avez envie de vous connecter au le monde extérieur !
  • Faites preuve de compassion et de compréhension envers vous-même. Vous le feriez pour les autres, alors pourquoi ne pas l’appliquer à vous-même, au lieu d’être toujours si exigeant(e) envers vous-même ? Nous sommes toujours si rapides à nous juger durement, mais nous, comme chacun(e), faisons du mieux que nous pouvons compte tenu des circonstances. Nous méritons de la compassion. Nous méritons de l’empathie et de la compréhension de notre situation. Si cela vous semble difficile, essayez simplement de vous regarder avec les yeux de quelqu’un d’autre pour une fois.
  • Utilisez des affirmations et des compliments. Regardez dans le miroir comme si vous étiez une autre personne. Comment complimenteriez-vous cette personne, que voyez-vous en lui/elle ? Peut-être que vous êtes fier(e) d’elle, que vous l’aimez, qu’elle est une personne magnifique, qu’elle est si courageuse, si attentionnée…Et bien, dites tout ca… à vous-même, utilisez le « Je », dites-le plusieurs fois, et faites ceci régulièrement pour créer une nouvelle bonne habitude !

Alors comment vous traitez-vous quand vous êtes votre meilleure amie ? Dites-le moi !

Un meilleur ami est quelqu'un

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous embrasse, Madeleine

Peut-on vraiment changer ?

Bonjour Beauté!

Il y a quelques semaines, j’ai regardé une (longue) interview de Tony Robbins, et ce qui m’a le plus marqué dans cette vidéo, c’est ce dont je veux vous parler maintenant. Ce même sujet (« peut-on réellement changer ») m’a un jour causé une énorme dispute avec une amie à moi. Je pense que Tony Robbins aurait réussi à nous mettre d’accord 😉 Au cas où vous ne connaissez pas encore ce géant, regardez https://www.tonyrobbins.com.

Mon opinion était que les gens peuvent changer et la sienne était à l’opposé. Et bien, le point de vue de Tony est qu’il est facile de changer si vous décidez de changer une façon de faire, une habitude et non pas un être humain. Je pense qu’il a tout a fait raison. Même si nous changeons avec le temps (lequel d’entre nous n’a jamais entendu : « tu n’es plus la même personne que celle que j’ai rencontrée/épousée » ou pourrait avoir dit cela à son conjoint ?…), nous ne voyons pas le changement en lui-même comme quelque chose de facile, et nous abandonnons souvent avant d’essayer…

Il est vrai que changer demande du travail et de la patience. Si c’était facile, nous (et l’humanité) serions probablement bien plus avancés dans notre développement personnel…

Mais il en est ainsi également de la maitrise d’un sport ou d’une compétence, et pourtant nous le faisons (quand nous sommes motivés…). Nous apprenons à marcher, même si pour cela nous devons tomber et nous relever des centaines de fois avant de finalement y arriver, nous apprenons à faire du vélo, d’abord avec les petites roues et puis sans, nous apprenons à jouer d’un instrument (dans mon cas, même avec énormément de travail, je ne pense pas devenir un jour une bonne batteuse, mais peu importe ! ;-))…

Quand nous sommes occupés à changer, nous sortons de notre zone de Confort pour entrer dans notre zone d’Apprentissage, ce qui peut être douloureux. Mais seulement jusqu’à ce que nous soyons à la fin de notre apprentissage du changement et que cela fasse ensuite partie de notre zone de confort. Mais nous ne gagnons jamais rien à rester en permanence dans notre zone de confort, n’est-ce pas ?…

Je pense que ce qui est important est pourquoi nous le faisons, ce qui nous motive à changer. Est-ce la douleur ou le plaisir ? Je crois que l’évitement de la douleur est un motivateur plus important que la recherche du plaisir. Mais ce dont je suis sure, c’est que nous avons besoin d’avoir un grand Pourquoi afin de traverser le processus de changement et de persister jusqu’à ce que la nouvelle habitude soit installée et devienne notre nouvelle routine…

Et obtenir des résultats rapidement nous motive à continuer… Les recherches disent (ma référence sur ce sujet : Robin Sharma et Mindvalley) que cela prend 66 jours pour installer une nouvelle habitude. 66 jours, c’est plutôt long si vous devez attendre tout ce temps avant d’observer des résultats, mais parfois il est possible d’en voir plus rapidement. Par exemple, quand j’ai commencé à écrire sur mon journal de gratitude, à chaque fois je me sentais bien, et le fait me sentir bien est devenu plus présent dans ma vie, et heureusement ca n’a pas pris 66 jours pour m’en apercevoir ou me sentir ainsi ! Ou si vous voulez par exemple démarrer la routine du Miracle Morning (lisez le livre de Hal Elrod ou mon billet ici), vous devriez rapidement remarquer que vous vous sentez mieux, plus concentre, plus vif etc… après seulement quelques semaines. Pensez-y lorsque vous voulez changer une habitude. Combien de temps cela va-t-il vous prendre pour voir des améliorations de votre situation ?

Ce qui m’a aide, lorsque j’étais occupée à installer une nouvelle habitude, c’était d’installer une nouvelle routine appropriée (et ce qui m’a dérangé, c’était de changer ma routine habituelle, comme quand je voyageais par exemple). Donc, dans le cas du journal de gratitude, le fait de l’avoir à coté de mon lit m’a aide à le faire tous les soirs avant de m’endormir (alors que je l’ai interrompu lorsque je voyageais). Ce qui marche pour moi également, ce sont les stimuli externes, comme des rappels sur mon portable ou des post-its sur mon frigo ou sur l’ordinateur, jusqu’à ce qu’ils deviennent transparents et que je ne les voie plus, ce qui signifie qu’il est temps de les changer de place/de changer de son etc. !

Alors… quel prochain changement allez-vous mettre en place ? Dites-moi !

le changement est difficile au debut-2

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Je vous embrasse, Madeleine

Qui êtes-vous ?

Bonjour Beauté!

Je vais suivre une formation cette semaine et je suis occupée à préparer mon voyage. Comme à chaque fois, j’ai commencé à penser au fait de rencontrer de nouvelles personnes et de devoir me présenter. Pour moi, étant une introvertie, c’est toujours une tâche difficile à accomplir. Et pourtant, j’ai déjà pratiqué énormément par le passé et je me suis beaucoup forcée à aller à des évènements de réseautage, pour que ça devienne plus facile… Ca l’est devenu, un peu, mais l’ado hyper timide que j’étais revient toujours me hanter et je dois me forcer à nouveau à chaque fois.

De plus, j’ai remarqué que nous avions tendance à nous définir par les choses que nous faisons, le métier que nous exerçons, et pas par qui nous sommes, indépendamment du travail que nous avons – ou n’avons pas. Alors j’ai pensé que ce serait un bon exercice d’essayer de nous définir avec des phrases n’utilisant que le verbe ETRE et pas de verbes d’actions.

Alors, mes premières idées sur moi-même étaient les suivantes : je suis une accro du crochet et du faites-le vous-même ;-), je suis Française, je suis une cinquantenaire, je suis une slasheuse / multi-passionnée, je suis femme et mère de 2 enfants, je suis passionnée du développement personnel, je suis chaleureuse, amicale, gentille, motivée, curieuse, je suis une étudiante à vie, je suis mauvaise lorsqu’il s’agit d’avoir des conversations difficiles, je suis bonne lorsqu’il s’agit d’aider les gens, je suis parfois trop dispersée pour finir ce que je veux finir… Et là ça devient difficile de continuer à utiliser le verbe Etre et de ne pas changer de verbe pour finir ma description…

Voulez-vous essayer et voir jusqu’où vous pouvez aller ? Continuez à vous poser cette question : « Qui suis-je ? » jusqu’à ce que votre description soit assez longue.

Et ensuite, en regardant cette description, je veux prendre du temps pour y réfléchir et me demander si je suis en accord avec cette manière de me décrire. Cela me ressemble-t-il ? Ceci semble –t-il honnête et vrai ? Cela me représente-t-il entièrement ? Je suppose que ce portrait n’est pas encore complet 😉 Qu’ai-je oublié ? Suis-je contente d’être tout cela ou y-a-t-il des aspects de moi-même que je voudrais changer ?

Ceci m’amène à un exercice que j’ai fait il y a quelque temps : une liste Etre / Faire / Avoir. C’est une liste simple que vous pouvez faire sur une feuille A4 (ou sur Excel ;-)), où vous séparez la feuille en 3 colonnes, et commencez à les remplir avec ce que vous voulez Etre, Faire ou Avoir. Ce marche mieux si vous vous mettez une date à laquelle vous voulez avoir tout réalisé, et si vous la révisez régulièrement. Encore mieux si vous trouvez un partenaire pour la revoir ensemble, comme ceci vous ne pourrez pas inventer d’excuses pour ce que vous n’avez pas encore réalisé…

Je pense vous avoir donné suffisamment d’exercices de réflexion pour la semaine ;-). Dites-moi comment vous avancez !

Prenez bien soin de vous et profitez de la vie !

Vous pouvez faire une difference

Je vous embrasse, Madeleine