La compétition…

Bonjour Beauté!

Je suis toujours émerveillée de voir combien nos enfants ont des personnalités bien distinctes, et ce des le début, et comment parfois ces personnalités semblent être si loin des nôtres…

Prenez 2 enfants qui jouent par exemple. Souvent, ils sont très compétitifs et ont horreur de perdre. A l’école, ils font des sports collectifs et doivent se mesurer entre eux, en équipes. Si en plus ils sont plutôt doués à un sport, ils seront pousses à aller plus loin et à faire des compétitions. Et il ne peut y avoir qu’un premier de la classe, qu’un deuxième et qu’un troisième…

Personnellement, la compétition me pose problème. Je ne me sens pas en compétition et je n’aime pas ca. Ca ne me va simplement pas. Peut-être que je pourrais explorer mon blocage avec la compétition, mais pas aujourd’hui ;-). Et puis, ce qui est marrant, c’est que si il y a bien une chose dont j’ai horreur, c’est d’être « moyenne ». Rien que ce mot me fait dresser les cheveux sur la tête…Je n’ai pas besoin d’être la première de la classe. Je ne veux juste pas être « moyenne ». Je veux être « différente », je veux être « unique », je veux être « spéciale »…

Alors comment réconcilier tout ca ? Tout d’abord, je crois qu’il y a de la place pour tous, pour exceller dans ce que l’on aime. Je ne vois pas la vie comme quelque chose de limite, avec seulement un gagnant. Je pense que nous pouvons tous exister et qu’il y en a assez pour tous. Assez de partenaires, assez de clients, assez d’argent etc… Le fait que j’obtienne quelque chose n’empêche pas les autres d’en obtenir également. Parce que nous sommes tous différents et uniques, et que notre individualité est magnifique. Les gens sont attires par nous grâce a qui nous sommes et parce que nous sommes uniques.

Ensuite, je crois quand même à la compétition… avec soi-même. Je crois que nous sommes ici pour apprendre, grandir, nous développer, devenir une meilleure version de nous-mêmes, jour après jour. Je pense également que nous ne prenons pas assez le temps (et pas assez régulièrement) de regarder combien nous grandissons et nous développons. Je me souviens d’un temps, il y 8-10 ans, ou je me posais des questions sur le sens de la vie. Je pensais, ok maintenant j’ai un compagnon, 2 enfants, un bon travail, une belle maison, que cela signifie-t-il pour la 2eme moitie de ma vie ? Est-ce que le but va être de conserver ce que j’ai acquis, ou autre chose ? Et bien, je n’étais pas vraiment préparée pour les turbulences que j ‘ai eues depuis… Mais je suis heureuse de les avoir traversées, car je sens que j’ai beaucoup grandi et que je suis devenue plus « sage » !

Donc, la seule personne avec qui vous êtes en compétition… c’est vous !

competition quote fr

Je suis curieuse de savoir comment vous voyez la compétition… Dites-le moi sur le blog !!!

Et Je vous souhaite une très belle semaine !

Je vous embrasse, Madeleine

Publicités

Le bonheur est un travail intérieur…

Bonjour Beauté!

Je regardais hier une vidéo d’une conférence Ted (sur ted.com), de Mathieu Ricard (un écrivain français et moine bouddhiste) sur le bonheur, et cela m’a rappelé (au cas ou j’en aurais eu besoin ;-)) que le bonheur est un travail intérieur. Son conseil est d’aller regarder à l’intérieur de soi (par exemple avec la méditation) et de se concentrer sur ressentir des émotions positives comme la gratitude, la compassion, l’amour, qui sont les antidotes des émotions négatives comme la jalousie et la haine. Il disait également que le bonheur ne devait pas être dépendant de combien (de possessions, d’argent) on disposait, mais que c’était en fait un état d’être.

Cela m’a fait penser à ma propre recherche du bonheur ces 2-3 dernières années, depuis mon retour dans le sud de la France. Je ne suis ni un moine bouddhiste et je ne médite pas de manière intensive (bien que je médite, seule et en groupe), mais je me suis complètement retrouvée dans ce qu’il exprimait. Je sens que j’ai maintenant une base stable, et même si cela m’arrive encore d’être déstabilisée, je sais que ca ne dure plus très longtemps avant que je redevienne moi-même.

Voici donc mes conclusions sur ce qui m’a aidé, dites-moi si c’est pareil pour vous !

  • J’ai essayé de tirer le meilleur de ce que j’ai, et d’en être reconnaissante. Même si j’ai momentanément mis de cote l’écriture dans mon journal, de réfléchir chaque jour a ces quelques choses pour lesquelles j’étais reconnaissante m’a beaucoup aide. A réaliser combien nous avons déjà, et que ce n’est pas une histoire d’argent.
  • J’attache de l’importance à prendre soin de moi, et même si je n’en suis pas le meilleur exemple, je sais combien c’est important !
  • J’ai rassemblé ma tribu, et elle continue à s’étendre. C’est tellement important de s’entourer de personnes qui ont les mêmes intérêts que vous, et de gens positifs (ce qui veut dire aussi que parfois il faut savoir arrêter les relations qui ne nous apportent plus rien…). Mes ami(e)s sont tous très différents et je suis reconnaissante pour chacun d’entre eux et pour nos relations !
  • Je suis mon cœur le plus souvent possible. Cela ne semble peut-être pas toujours logique a tous, mais je suis mes désirs et j’ajuste ma course quand besoin est.
  • J’accepte les gens et les évènements comme ils sont. Si je n’ai pas ce que je veux immédiatement, il doit y avoir une bonne raison, et ca veut dire que j’aurai quelque chose d’encore mieux. Les gens sont comme ils sont, ou je les accepte, ou je leur rends leur liberté… 

happiness copy

 

Et Je vous souhaite une très belle semaine !

Je vous embrasse, Madeleine

Vivre, c’est choisir…

Bonjour Beauté!

Trop souvent, nous oublions combien de choix nous faisons chaque jour.

Certains insignifiants, certains beaucoup plus importants.

Certains par habitude, certains parce que nous voulons essayer quelque chose de nouveau.

Certains dictés par notre conditionnement, certains dictés par la passion.

Certains par peur, et certains par amour.

Je voulais simplement m’arrêter une minute et vous rappeler que vous avez le choix. Hier, je souffrais à nouveau de maux de tête, alors les choix que j’ai faits étaient dictés par mon état physique. Ce qui est important, car il semblerait que je ne sois pas assez à l’écoute de moi-même, alors les migraines sont la manière qu’a mon corps de me dire d’arrêter !!! Hier j’ai donc écouté, et je me suis arrêtée. Mais je me connais et je sais aussi que si je n’avais pas eu un signal aussi fort, j’aurais continué indéfiniment… A cause de mon conditionnement, à toujours vouloir en faire plus, plus, plus, et toujours dans l’action…au lieu de me détendre et de ne pas me sentir coupable de me détendre… Je sais que j’aie encore beaucoup à apprendre ! N’en sommes-nous pas tous là? 😉

La première chose que j’ai remarquée, c’est que je suis devenue plus consciente de ces moments de choix.

Puis, quand je les fais, je me pose des questions telles que : qu’est-ce qui est réellement important en ce moment ? Est-ce que ca peut attendre ? Est-ce que cela va me manquer si je ne le fais pas ?

Mais également des questions comme : pourquoi choisir ceci ?

Et : que ferait mon moi supérieur ?

Je crois que les 2 dernières questions sont vraiment importantes, car elles peuvent vous aider spécialement quand vous trouvez que les choix sont difficiles à faire. Parce que ces questions peuvent également vous aider à détecter ce qui vous reste de conditionnement, ce dont vous ne vous êtes pas encore débarrassé, ce que vous faites parce que vous l’avez toujours fait comme cela, ou parce que votre mère l’a toujours fait ainsi. N’est pas une bonne idée de parfois essayer quelque chose de différent ? (et d’obtenir du coup un résultat différent ;-))

Mon conseil pour cette semaine serait de devenir plus conscient des choix que vous avez dans votre vie de tous les jours, et des choix que vous faites et pourquoi J.

Dites-moi comment ca évolue pour vous !

Copy of No matter what the situation, remind yourself %22I have a choice%22. Deepak Chopra

Et Je vous souhaite une très belle semaine !

Je vous embrasse, Madeleine

Pourquoi le contrôle est illusoire…

Bonjour Beauté!

Je me sens forcée de continuer sur mon sujet favori : le lâcher-prise… Les résultats de mes tests sont normaux (et c’est une bonne chose), cependant les maux de tête s’accrochent à moi comme un amoureux transi, alors que de mon coté je fais tout pour me détendre et ne pas autant remplir mon agenda qu’avant… Peut-être que c’est ca le problème, j’essaie « trop »…

Mardi dernier, j’étais à ma leçon de chant. Pour une fois je ne m’enregistrais pas (pour économiser ma batterie !), et je réussissais mes vocalises mieux que d’habitude. Je me suis alors demandée, est-ce parce que je ne me mets pas la pression en ne m’enregistrant pas ? Ensuite ma prof me demanda de lâcher un peu lorsque je chantais les chansons, et la aussi ce qui est sorti était mieux qu’avant… C’était une bonne leçon, que je ferais mieux de ne pas contrôler ce qui sort de ma bouche 😉

Vendredi, lors d’une conversation, nous parlions des gens qui essaient de tout contrôler, les « control-freak », et comment en essayant justement de contrôler tout et tout le monde autour d’eux, ils finissent par obtenir le contraire de ce qu’ils veulent (rébellion, abandon et solitude…).

Et pourtant, en cherchant une citation qui me plaise, je suis tombée sur tellement de citations qui prônaient le contrôle de soi…Je pense que nous devons vraiment faire attention ici. Je suis d’accord que nous avons le contrôle de nos pensées, de notre esprit, encore que je reconnaisse également combien cela est difficile parfois. Mais je ne crois pas que nous devons être dans le contrôle de nous-mêmes en permanence, autrement nous perdrions tout le fun 😉 ! Est-ce que les jeunes enfants sont dans le contrôle ? Ne s’amusent-ils pas beaucoup plus que nous ?

Enfin, comme le dit la citation que j’ai choisie, la seule chose que nous pouvons contrôler, c’est le moment présent. Alors profitons-en au maximum. Demandons à notre enfant intérieur ce qu’il voudrait, à cette minute, ce qu’il voudrait ressentir. Écoutons-le, comme c’est une partie de nous que nous avons tendance à oublier, et cette partie de nous a besoin que nous respections ses besoins et la nourrissions, car ses besoins sont également les nôtres.

Copy of we only have control, over two moments in our lives_ here and now.Randi G Fine

Et Je vous souhaite une très belle semaine !

Je vous embrasse, Madeleine