Mes 5 étapes pour faire face au rejet

Bonjour Beauté!

Cette semaine j’ai été confrontée à différentes sortes de rejets que j’ai eus besoin de dépasser, lentement mais surement, pour me retrouver. J’ai eu un entretien d’embauche pour un job à temps partiel, et ai reçu une réponse négative plusieurs jours après, puis j’ai également eu un Non lorsque j’ai propose à une amie de venir à mon prochain cercle de femmes.

Je pense que cela m’a pris quelques jours pour dépasser cela (surtout le premier rejet !). Et j’ai aussi eu la chance de recevoir de belles surprises cette semaine, comme un cadeau inattendu qui est arrive par la Poste, et de jolis messages de mes amies. Et puis c’était la semaine de Noel donc c’est toujours sympathique ! 😉

Mais cela m’a fait réfléchir à comment réagir au mieux pour me ressaisir et dépasser le rejet, de n’importe quelle sorte. Car même si votre esprit, votre raison peut vous dire quelque chose de sympa, comme «  cela ne vient pas de toi, c’est l’adéquation au job, / c’est son chemin, pas le tien / ca ne veut rien dire sur toi… », cela ne vous empêche pas de le prendre personnellement, d’être blessé(e) au cœur, que cela vous fasse mal à l’âme…

Alors quelles sont les étapes que j’ai franchies pour me ressaisir ?

  1. Accepter la douleur, ne pas la nier ni la rejeter.
  2. Me demander ce dont j’ai besoin, ai-je besoin de me faire coacher sur le sujet par exemple ? J’en ai eu l’opportunité, j’étais sur Skype avec une collègue et amie, et notre projet était de nous projeter sur 2016, et de revisiter notre liste Etre Faire Avoir. Aussi, quand je me suis demandée ce que mon cœur voulait faire a ce moment-la, je me suis sentie davantage inspirée par l’idée de penser à mon futur, que de me pencher sur le rejet. Mais si j’en avais ressenti le besoin, nous aurions pris le temps de nous en occuper ensemble. Ce qui est important, c’est de vérifier avec vous-même aussi souvent que possible quelle est la chose qui va vous faire vous sentir bien (ou mieux !) et ensuite de faire ca tout simplement, sur le moment.
  3. Apres notre exercice, et conversation sur le futur (et sur le passé aussi car nous avons parlé de tout ce que nous avions accompli !), je me suis sentie mieux, je ressentais que mon énergie avait changé, simplement en étant occupée à quelque chose de positif.
  4. Recevoir du soutien de mes amies était également d’une grande aide. Savoir que je compte pour elles, que mon bien-être est important. Le message dont je me rappelle encore est  « Ce n’est pas que tu n’es pas assez bien pour le job, c’est que tu es trop bien » (merci Em !!!)
  5. La dernière étape était de lâcher prise et d’avoir la foi, de croire que tout irait bien, quoi qu’il se passe. Me faire confiance et avoir confiance en mon futur. Avoir confiance en l’Univers.

 

Every time I thought I was being rejected from something good, I was actually being re-directed to something better-2Suivez-vous des étapes similaires quand cela vous arrive également ? J’aimerais beaucoup savoir si cela résonne, et si vous avez d’autres conseils je suis preneuse !

En France c’est encore trop tôt pour vous souhaiter une bonne année, mais je veux vous souhaiter de terminer l’année 2015 en beauté, pour ma part j’ai fait une liste de mes accomplissements (j’en ai trouve 21 !) et je vous suggère de faire la même chose, vous serez stupéfaite de voir combien de choses vous avez réalisées en une année !

 

P.S: Mon premier Cercle de Femmes en ligne aura lieu le 7 Janvier a 21h: https://www.facebook.com/events/767292150042617/

Publicités

Se fixer des objectifs (ou pas) ?

Bonjour Beauté!

A ce moment de l’année, je n’arrête pas de recevoir des emails sur le sujet suivant : Se fixer des objectifs. Je reçois des vidéos, des méthodes, des invitations à des webinaires… J’adorerais les essayer, les regarder, les faire toutes. Mais en même temps, je me sens plutôt rebelle. Pour poursuivre mon billet de la semaine dernière, le fruit de ma réflexion, c’est que… je ne veux pas me fixer d’objectifs ! J’ai essayé les « dream boards » ou collages de photos qui représentent mes rêves et objectifs, j’ai essayé d’en faire une vidéo à la place, et j’aime bien tout ca,… pour un temps, jusqu’à ce que je n’y pense plus et que je continue simplement à vivre ma vie ! C’est pourquoi ma liste « Etre Faire Avoir » est au dessus de mon ordinateur, sinon je l’aurais oubliée également ! Mais je vais la revoir cette semaine, vu que nous en sommes a la moitié du temps (3 mois ont déjà passé sur les 6 !).

En fait, la seule chose dont j’ai envie en ce moment – au lieu de me fixer des objectifs – c’est de me sentir inspirée et d’être capable d’agir en conséquence ! Je prends le risque de passer pour encore plus chaotique et désorganisée (plus que je ne le suis bien sur !), mais je veux avoir confiance et croire que, au fond de moi, je suis mon propre chemin et que je suis « dirigée » dans la bonne direction, que les bonnes idées m’arrivent, que j’entreprends les bonnes actions.

Alors, cette année, je vais faire tout ca d’une autre manière :

  • je ne me fixerai pas d’objectifs pour 2016 (je ne ferai que mettre à jour ma liste « Etre Faire Avoir »)
  • ce qui veut dire que je n’aurai pas besoin de les revoir ensuite 😉
  • par contre, je vais me pencher sur 2015 et réfléchir à :
    • quelles sont les choses pour lesquelles je suis reconnaissante
    • qu’ai-je appris cette année
    • que vais-je garder pour 2016
    • que vais-je laisser tomber / arrêter de faire en 2016, qui ne me sert plus

Alors et vous ? Quels sont vos objectifs pour 2016 ? (Je plaisante ;-))

Non, sérieusement, j’aimerais beaucoup savoir si vous adorez vous fixer des objectifs et les suivre de près ! Ou allez vous suivre ma rébellion ?

Je vous souhaite une très belle semaine et tout particulièrement de passer de super moments avec vos proches pour Noel!

HAPPY-2

Je n’ai pas de plan!

Bonjour Beauté!

En repensant a ces derniers mois et a ce qui s’est passé dans ma vie (professionnellement parlant), je me disais que je ne suis probablement pas faite pour faire des plans et pour les suivre.

Si j’examine ma carrière passée, je constate que je suis toujours restée ouverte et j’ai saisi les opportunités qui se sont présentées a moi au lieu d’avoir un plan de carrière. Je n’avais pas de plan fixe que j’ai ensuite travaille dur pour réaliser. La seule chose que j’étais sure de vouloir en entrant chez Unilever, c’était de rejoindre le département des Ressources Humaines. Ca a été en fait la chose la plus difficile a obtenir (alors que partir a l’étranger a été très facile J), et ensuite j’ai réalisé que ce n’était pas vraiment ce que je voulais…

Alors que, quand je suis mes envies, les choses arrivent. Peut-être que ca a l’air complètement chaotique, désorganisé, peut-être que ca paraît bizarre aux autres, mais le fait de suivre ce qui m’apporte de la joie me semble très bien, même si ca veut dire faire le contraire de ce que les gens conseilleraient.

En Janvier 2015, j’étais loin de me douter que j’animerais des cercles de femmes avant la fin de l’année. Et pourtant, c’est ce qui s’est passé. J’ai ressenti le besoin d’avoir une communauté de femmes autour de moi, le besoin de partager, de me sentir supportée autant que de pouvoir supporter les autres, le besoin d’être avec des femmes qui partagent les mêmes valeurs, tout ceci a contribué au fait que je suive une formation d’un mois sur ce sujet, une formation qui m’est apparue un beau jour sur Facebook, et je suis tombée amoureuse des idées, de la femme qui fait la formation et de la formation elle-même et maintenant je me languis d’en animer beaucoup d’autres… Le plus marrant dans tout ca, c’est que pendant que je faisais le ménage dans ma boite mail aujourd’hui, je suis tombée sur un message que m’avait fait suivre mon amie Candi, en Janvier 2015, avec le lien vers cette même femme ;-). La vie a d’étranges détours parfois…

Alors que déduis-je de tout ca ?

Que, peut-être, faire des plans ce n’est pas pour tout le monde. Ou du moins, que les plans sont la pour être changes, de la même façon que nous autres humains sommes en évolution constante, cela me semble logique que ce soit la même chose pour les plans que nous élaborons.

Qu’il est important de rester ouvert(e) à de nouvelles et magnifiques opportunités qui peuvent surgir de nulle part et que peut-être vous n’auriez pas considérées si vous étiez reste fixé(e) sur votre plan originel, votre seule et unique route vers votre destination.

Que la vie (ou l’Univers) a d’étranges façons de nous amener ce dont nous avons besoin et ce qui est bon pour nous, et que nous devrions simplement avoir la foi et confiance que tout se passera bien J

Diem-2

Alors et vous ? Etes-vous un adepte des plans ? Arrivez-vous à les suivre à la lettre ou changent-ils continuellement ? Pouvez-vous reconnaître (et saisir) une belle opportunité quand elle se présente ? Etes-vous confiant(e) de recevoir ce dont vous avez besoin ? Dites-le moi !

Je vous souhaite une très belle semaine !

Démarrez avant d’être prêt(e) !

Bonjour Beauté!

Ce sujet m’est venu spontanément en ce beau matin 😉 Apres avoir parlé de problèmes de confiance, ca m’a paru tout a fait approprié ! Ce que je veux dire ? Et bien : n’attendez pas que les planètes soient en parfait alignement pour lancer quelque chose, mais faites ce que vous vous sentez appelé à faire, ce qui vous fait vibrer là maintenant. Et ensuite les planètes s’aligneront en réponse à vos actions !

Laissez-moi vous donner quelques exemples :

  • Vous voulez déménager, mais vous pensez devoir attendre que votre maison se vende avant de pouvoir même envisager d’en acheter une. Si vous restez dans cette énergie d’attente, il est possible que vous ne vous autorisiez pas à ressentir la joie que vous auriez à avoir un nouvel endroit pour vivre, l’excitation d’une nouvelle maison à décorer. Alors que si vous vous autorisez à commencer a visiter d’autres maisons, vous commencez a revisiter vos gouts et vos priorités, telles que ce qui est vraiment important pour vous, la grandeur de la maison, le nombre de chambres, jardin ou pas, beaucoup de travail a faire ou pas etc. Oui, il se peut que vous tombiez en extase devant une maison et que vous ne soyez pas capable de faire une offre parce que vous n’avez pas encore reçu de proposition pour votre maison. Mais il se peut aussi que vous ayez la chance de recevoir une offre pour votre maison le jour où vous trouvez la maison de vos rêves (je vous promets, ca arrive parfois !!!). Si pour vous les évènements ne sont pas aussi bien synchronisés, c’est qu’il existe évidemment d’autres facteurs, mais au moins en faisant ca vous créez une énergie positive, vous imaginez un futur plus satisfaisant, vous vous réjouissez des changements à venir. Et c’est ce qui est important, de se sentir heureux dans l’instant présent, au lieu d’avoir besoin de conditions externes pour ressentir le bonheur à l’intérieur.
  • Vous voulez vous lancer comme entrepreneur, ou lancer un nouveau produit ou service dans votre business. Prenez par exemple mes cercles de femmes. Si j’avais attendu d’être prête pour les lancer, je ne l’aurais probablement pas encore fait, loin de là ! Avant de les lancer, ce dont j’ai eu besoin, c’est d’être sure d’avoir un endroit pour les faire et des dates ou mon mari pourrait s’occuper des enfants. Et ensuite j’ai démarré, et je savais que le reste viendrait. Je me suis sentie alignée. J’étais confiante que tout se passerait bien. Que j’aurais l’inspiration pour concocter un beau programme, des femmes qui me rejoindraient, et que l’aide dont j’avais besoin me serait accordée. Ou prenez le Challenge de 10 jours pour s’aimer que j’ai fait sur Facebook. J’ai eu l’idée, j’en ai eu envie. Alors je me suis lancée et j’ai commencé à inviter des personnes, et j’en ai eu d’autres qui se sont rajoutées. J’ai commencé à enregistrer les vidéos 2 jours avant le départ, puis une par jour. J’ai adoré faire les vidéos, les interactions et les retours des participantes. Et je vais le refaire très bientôt (je dois juste fixer la date !). Je n’ai pas trouve ca difficile, et j’ai eu tellement de joie à le faire ! Alors que la préparation de mon premier cours en ligne de 7 jours m’avait pris des mois… Quelle différence !

demarrez avant d'etre pret

Je suis sure que je pourrais trouver davantage d’exemples, mais je voudrais vous demander : que remettez-vous à plus tard ? Que ne faites-vous pas qui vous apporterait de la joie ? Quelle activité (par exemple) pourriez-vous essayer pour voir si ca vous plait (dans du ventre, danse cabaret, leçons de piano, peu importe ! ;-)) Faites ce que votre cœur vous inspire à faire, à cette minute, et observez comment le reste va se mettre en place superbement !

Je vous souhaite une très belle semaine !

Vous ne faites pas confiance ?

Bonjour Beauté!

J’ai eu un nouveau blocage cette semaine, et il me semble que je n’ai probablement pas appris ma leçon suffisamment, car ca ressemble à quelque chose de connu… La semaine dernière, je vous parlais de me sentir débordée et d’avoir besoin d’un break, mais cette fois ci il s’agit de laisser de la place à l’Univers pour agir ;-). Je vous explique…

Quand j’ai réalisé que je bloquais mes émotions (plus exactement leur expression), et que j’ai décidé d’aller creuser plus loin (avec de l’aide), j’ai découvert que j’en faisais trop, que j’avais l’impression de pousser trop fort pour que les choses avancent. Et ca ressemblait à du forcing, et un peu à une bataille également.

Et ensuite j’ai vu qu’en agissant de la sorte, je ne donnais pas suffisamment de place (à l’Univers, ou peu importe comment vous l’appelez) pour que les choses avancent sans moi. Je ne faisais pas confiance, je ne pensais pas que ces choses puissent arriver sans moi (je me sens très « control-freak » maintenant, n’est-ce pas ?). J’ai pense, une fois de plus, que je devais tout faire toute seule. Mais ce n’est pas vrai !!!

En fait, nous ne faisons que très rarement les choses complètement seuls, car qui dit interactions humaines dit choix, possibilités, et plusieurs issues possibles. Alors pourquoi suis-je en train de me bouger comme une folle pour faire avancer les choses ? Et bien, une des raisons est que je suis plutôt tendance active, et que c’est beaucoup plus facile pour moi d’être dans le Faire que dans l’Etre. Je ne suis que rarement dans l’Etre, car je trouve ca ennuyeux ;-). Et parce que je me sens coupable quand je ne suis pas en train d’agir. Reconnaissez-vous ce sentiment également ?

Apres cette réalisation, j’ai été capable de ralentir un peu le rythme (et ensuite les choses ont commence a avancer pour moi !). J’ai décidé de faire un break de mon business, ce que je fais très rarement – même si ca veut simplement dire faire autre chose a la place (dans mon cas du crochet !) et de me détendre ce week-end a la place. J’ai également décidé d’adopter un mantra pour quelque temps pour m’aider avec mes problèmes de confiance : « Je laisse joyeusement de la place à l’Univers afin qu’il fasse avancer les choses pour moi. » Enfin, une dernière « action » quotidienne est pour moi de ne rien faire 5’ par jour (juste 5’ !!!).

eagles-fr

Vous trouvez-vous dans cette situation ? Faire, faire, faire tout le temps ? Et ne pas forcement en voir les résultats ? Peut-être est-il temps de ralentir et de laisser les choses se dérouler pour vous également ? Vous n’avez pas besoin de suivre exactement les mêmes étapes que moi, mais si vous ressentez de la résistance a (au moins) l’une d’entre elles (comme ne rien faire pendant 5’ par jour…) alors c’est probablement le signe que vous devriez la faire. Résistance n’est rien d’autre que notre esprit qui trouve des excuses pour que nous ne fassions pas ce qui justement nous aiderait ;-).

Dites-moi si vous vous heurtez à un problème similaire au mien, je me sentirai moins seule 😉

Je vous souhaite une très belle semaine !