La gentillesse c’est… Savoir se laisser tranquille!

Bonjour Beauté!

Vous sentez-vous parfois submergée par toutes les choses que vous voulez faire ? Et par le fait que vous n’en faites pas autant que vous le souhaiteriez ? Et vous sentez-vous ensuite coupable de ne pas y arriver ? Et cela affecte-t-il négativement votre confiance en vous, votre estime de vous ?

Faites-vous parfois une overdose de développement personnel, quand vous sentez qu’il y a tant de choses qui bougent en vous, tant d’émotions qui font surface, que ce que vous voulez réellement, c’est du temps « libre », de faire une trêve de développement personnel pour quelques jours ?

Cela vous arrive-t-il parfois de vous réveiller et de ne pas pouvoir vous rendormir car votre esprit est déjà en train de travailler et en train de ruminer toutes ces choses qui vous occupent la tête ? Ou avez-vous des difficultés à vous endormir parce que c’et trop difficile de ralentir votre esprit ?

Et bien, personnellement, je suis coupable de tout ca… A l’heure où j’écris, c’est un mélange de trop de choses à faire et de trop de travail sur moi qui me submerge.

Alors, quelle est la solution ? Quelles sont les options ? Laissez-moi essayer de vous donner quelques pistes.

  • Quand je suis submergée par ma liste de choses à faire, c’est le moment de prendre du recul et de regarder ma liste d’une autre façon. Ce qui marche pour moi, c’est de dessiner un mindmap (carrément intraduisible, mais c’est une représentation graphique avec des ramifications ;-)) en commençant par y écrire les différents sujets (famille, travail, administration, quels que soient les sujets qui vous occupent en ce moment) et ensuite d’y rajouter les détails (préparer invitation, inviter les gens, écrire billet pour blog…etc.). Quand tout est écrit, il est temps de revisiter les priorités et de décider ce qui passe en premier et ce qui peut attendre demain ou après-demain. Et ensuite il s’agit d’accomplir une action et de la rayer (ca fait du bien, n’est-ce pas ?)
  • Quand je me sens submergée par une overdose de développement personnel, la également je prends du recul, afin d’intégrer tout ce que je viens d’apprendre, ou de me laisser de temps de digérer ce qui s’est passe, ce que j’ai découvert sur moi, avant que je puisse me remettre en selle. J’y vais doucement et je ne force rien, j’essaie de me détendre et d’être gentille avec moi-même.
  • Quand je commence à avoir des difficultés à m’endormir ou à me rendormir, c’est un signe que je me fais trop de soucis. Dans ce cas, soit je peux faire quelque chose pour améliorer la situation (et arrêter de me faire du souci), soit je n’y peux rien, et alors la seule chose que je puisse faire c’est de me détendre. La méditation est alors d’une grande aide car elle aide l’esprit à lâcher prise (au moins un peu !). Les autres pratiques que j’utilise sont les affirmations, les mantras, afin de pratiquer surtout la confiance et la foi.
  • Mais surtout, ce dont j’ai besoin c’est de me laisser tranquille ! Ca c’est aussi être gentille avec moi-même et ne pas me pousser trop, respecter mes limites et mes besoins.

Be Gentle With Yourself. You Are A Child Of The Universe, No Less Than The Trees And The Stars. In The Noisy Confusion Of Life, Keep Peace In Your Soul.-2

J’espère que ca vous aide ! Si vous avez d’autres stratégies que vous pouvez partager, j’en serais ravie !

Je vous souhaite une très belle semaine !

Publicités

Respectez votre temps !

Bonjour Beauté!

Je suis tombée sur un billet d’Elizabeth Gilbert (auteur du fameux livre Mange, Prie, Aime) et ca a fait écho en moi aussi je vais développer ce sujet avec vous ici. Elle dit qu’elle avait toujours cru être une personne avec très peu d’énergie, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle ne l’était pas, mais qu’elle perdait son énergie dans des relations difficiles et à des choses et des gens qui pompaient son énergie. Quand elle a arrêté, elle s’est retrouvée immédiatement avec beaucoup plus d’énergie disponible. Ca semble miraculeux, n’est-ce pas ?

Je voudrais vous inviter à prendre le temps d’observer vos propres niveaux d’énergie, au fur et à mesure du déroulement de vos journées, et de remarquer à quels moments vous vous sentez plein d’énergie et à quels moments vous vous sentez vide(e)s. Par exemple, quand je suis en train de faire des activités manuelles, le temps passe très vite et ca m’amuse tellement que je ne dépense pas d’énergie mais c’est comme si j’en produisais. Apres une séance de coaching (ou simplement une conversation intéressante et inspirante), c’est pareil, j’ai l’impression d’avoir généré de l’énergie et je me sens super bien. Mais quand j’ai besoin de faire des taches administratives et de gérer des voisins embêtants, oh là c’est une toute autre histoire et j’ai l’impression d’avoir besoin de récupérer ensuite…

Comment est-ce pour vous ? Pouvez-vous repérer quelles sont les taches et activités que vous faites et qui vous donnent de l’énergie, et quelles sont celles qui vous pompent de l’énergie ? Peut-être s’agit-il des gens autour de vous également, des personnes positives vont toujours vous donner de l’énergie tandis que des personnes négatives vont avoir tendance à dérober la votre…

Je vous encourage à faire une liste – en fait, 2 listes, l’une avec ce/qui vous donne de l’énergie, et l’autre pour ce/qui pompe votre énergie, afin que vous puissiez les examiner et changer votre planning en fonction.

Comment pouvez-vous passer plus de temps à faire ce que vous aimez, à voir des gens positifs, et moins de temps à faire ce que vous n’aimez pas et avec des personnes négatives ?

Peut-être allez-vous devoir apprendre à dire non plus souvent… (Vous pouvez lire mon billet ici sur poser vos limites pour plus d’inspiration).

Peut-être cela va-t-il vous demander d’être plus conscient du temps que vous passez à différentes activités (et peut-être en passer moins sur les media sociaux 😉 afin d’être plus efficace !).

Peut-être cela veut-il dire en faire moins, être plus dans l’Etre que dans le Faire, et prendre du temps pour écrire, réfléchir, méditer, lire (et pour les introverti(e)s comme moi, du temps seul(e) est nécessaire afin de régénérer notre énergie!).

YOUR-2

J’aimerais beaucoup que vous rejoignez mon Challenge de 10 jours pour s’aimer soi-même (si vous ne l’avez pas encore fait). Voici le groupe FB pour que vous pouvez rejoindre (cliquez ici). Si vous n’êtes pas sur Facebook, pas de soucis, vous pouvez quand même participer, envoyez-moi un email à contact arobase madeleineroyere point com ! Le challenge démarre le 18 novembre.

Je vous souhaite une très belle semaine !

Pourquoi vous devriez vous aimer comme vous voulez être aimé(e) !

Bonjour Beauté!

Attention : si ce billet vous semble un peu dur aujourd’hui, j’espère que vous m’excuserez, mais sachez que je vous aime et que j’ai à cœur de vous aider!

Pourquoi avons-nous l’impression que les gens nous manquent de respect parfois ? Parce que au fond nous ne respectons peut-être pas assez qui nous sommes réellement et nous laissons les autres aller trop loin.
Pourquoi ne nous sentons-nous pas aime(e)s comme nous le voudrions ? Parce que nous ne nous apprécions pas assez nous-mêmes, nous ne voyons pas en nous les êtres divinement parfaits que nous sommes, alors nous ne pouvons pas rayonner cela vers le monde extérieur qui ne le voit donc pas.

Nous devons montrer l’exemple. Nous devons donner le ton. Cela commence toujours par nous-mêmes. Alors nous devrions être notre propre meilleur(e) ami(e), tout le temps. Nous devrions être heureux(se) avec nous-même, ne jamais nous sentir seul(e), car nous sommes en bonne compagnie, la notre ! Nous devrions savoir comment bien prendre soin de nous-même, nous faire plaisir, et nous aimer, comme les êtres magnifiques que nous sommes.

Et pourtant, en pratique, c’est une des choses les plus difficiles à faire. Et nous nous trouvons à attendre des autres qu’ils nous aiment, qu’ils nous fassent plaisir ; nous attendons d’eux qu’ils remplissent notre vide intérieur.

Arreeeeeetez !!! Je vous en conjure, assumez la responsabilité de vous aimer vous même d’abord. Sentez-vous responsables de bien poser vos limites. De vous rendre heureux(se). Ce n’est qu’une fois que vous aurez fait cela que le monde extérieur vous renverra cette image de vous. Les autres vous respecteront, car vous vous respectez vous-même, vous ne laisserez personne dépasser vos limites. Les autres reconnaitront votre valeur, car vous la connaitrez vous –même et vous apprécierez en conséquence, à votre juste valeur. Les autres vous aimeront tel(le) que vous êtes, parce que vous êtes digne d’être aimé (e), parce que vous vous aimez !

Je sais que vous êtes d’accord avec moi. Je sais que vous savez que c’est la chose à faire. Et je sais combien c’est difficile d’y arriver. Et je veux vous aider ! Mais cette fois-ci je vais le faire d’une manière différente. Je vais vous challenger d’accomplir des actes d’amour de soi, chaque jour, pendant 10 jours. Par ce qu’il ne me suffit pas de vous donner des conseils, vous devez faire le travail vous-mêmes !

Alors…Je suis en train de préparer ce Challenge de 10 jours pour s’aimer soi-même. J’ai déjà créé le groupe FB pour que vous puissiez le rejoindre (cliquez ici) et partager et recevoir le support des autres participantes. Mais si vous n’êtes pas sur Facebook, pas de soucis, vous pouvez quand même participer ! Le challenge démarrera le 18 novembre et sera relancé une fois par mois après cette première fois.

Que devez-vous faire ? Répondez a cet email en disant : Oui j’en suis ! et je ferai en sorte que vous receviez les emails journaliers. Rejoignez le groupe FB si vous êtes sur FB (il regroupera cette fois-ci les français et internationaux – tout le monde pourra pratiquer les langues comme ca !)
Et si vous aimez les tests, j’ai celui-ci pour vous (juste pour s’amuser !) : Vous aimez-vous ? Faites-le ici !

Enfin, ce que j’aimerais beaucoup, c’est d’avoir d’autres personnes qui nous rejoignent pour ce challenge, aussi pourriez-vous partager à des personnes pour qui ce challenge pourrait être bénéfique ? Merci infiniment !

Je vous souhaite une très belle semaine !

Où sommes-nous nulles ?

Bonjour Beauté!

Je me suis sentie très touchée par vos emails et nos conversations après mon dernier billet. Je n’avais pas l’intention de vous laisser croire que j’étais parfaite et que je n’avais pas de mauvais jours ni de failles ou de défauts. Je ne suis pas différente et je continue à travailler sur moi ;-).

Mais il est vrai que je préfère me concentrer sur le positif, pour moi ainsi que pour vous quand j’écris, aussi vous n’avez pas souvent l’occasion de les voir.

Et bien…J’ai commencé à lire il y a quelques jours un livre super (The fire starter sessions, de Danielle Laporte – désolée je ne pense pas qu’il ait été traduit en français…). Etrangement, j’en avais entendu parler il y a déjà longtemps, mais je ne m’étais décidée à le commander que récemment (et ca m’a pris encore un peu de temps avant de le commencer !). Et bien, assez tôt dans le livre (p 29 sur le mien), elle conseille de reconnaître et d’accepter vos faiblesses, car faire ceci offre des bénéfices ! Entre autres, celui de se donner ensuite la permission de poursuivre sa zone de génie.

Alors j’ai commencé à penser à mes défauts… et voici ce que j’ai trouvé :

  • Je ne sais pas faire les macarons. Je me considère une bonne cuisinière mais ca c’est carrément au dessus de mon niveau, donc je ne réessaierai pas et je laisse les professionnels s’en charger !
  • Je suis nulle en condoléances, je ne sais jamais quoi dire et je me sens inutile.
  • J’oublie tout le temps d’arroser les plantes. C’est un miracle qu’elles survivent chez nous, car elles ne reçoivent jamais d’eau de ma part (heureusement René prend le relais quand il est la !)
  • J’ai tellement lu sur le sujet de « manifestation » que je devrais déjà être « là où je veux être » et pourtant…Il semble que je peux aider les autres avec ca mais pas m’aider moi-même !
  • Je n’arrive pas à garder mon administration a jour et ca m’arrive d’oublier de payer des factures à temps…
  • Je suis nulle en ménage 😉 Je peux faire les sols mais je n’enlève jamais la poussière et je ne fais les vitres que très rarement !
  • La patience n’est pas mon fort…
  • Je suis sure qu’il y en a davantage mais là je sèche pour l’instant 🙂

En avez-nous quelques uns en commun peut-être ? Quels sont les vôtres ? Je trouve cet exercice très libérateur, et je vous le recommande vivement !

Car une fois qu’on a reconnu et accepté tout ca, il devient beaucoup plus facile de se concentrer sur ce que l’on veut nourrir et développer davantage, nos qualités, nous compétences, nos talents. Ce que je considère comme mon talent principal est de « faire que les gens se sentent bien (avec eux-mêmes) » (et j’espère que vous êtes d’accord avec ca ;-)). Donc maintenant je peux continuer à explorer et développer ce talent davantage (ce que je m’emploie déjà à faire bien sur !).

Je vous souhaite une très belle semaine !