Qui est votre « épaule compatissante » ?

Bonjour Beauté!

Cette réplique vient de la série Grey’s Anatomy, que j’ai eu beaucoup de plaisir à suivre quand j’étais en Hollande, mais plus trop ici vu que tout est doublé 😉

J’ai eu une très mauvaise nuit et je me suis réveillée mal, les larmes coulaient et je ne pouvais pas les empêcher. Bien que je veuille vraiment arrêter de pleurer, car je déteste que les gens (et dans ce cas mes enfants) me voient pleurer. Et je me suis demandée à ce moment-la, à qui parler ? Qui est mon groupe de support ? Qui est mon « épaule compatissante » ? Sur qui puis-je compter quand je me sens déprimée, pour me remonter le moral ?

Et comme je pensais à mes amies proches, ce qui m’a frappé c’est que je n’avais pas envie de demander de l’aide. Je pouvais clairement entendre mes croyances limitantes sur se sujet, telles que : Tu ne dois pas te plaindre, se plaindre c’est mal. Je ne vois pas que les gens me voient comme ca, je ne veux embêter personne avec mes soucis…

Alors qu’ai-je fait ensuite ? J’ai posé mon intention pour la journée d’accepter ma tristesse et de l’utiliser positivement. Car ressentir la douleur est ce qui – malheureusement – nous fait grandir le plus, et je suis plus que jamais déterminée à apprendre et grandir encore beaucoup (pas physiquement, là c’est bon et limite trop;-)), et à continuellement travailler sur mon état d’esprit. Je me suis sentie déjà mieux après les emails de mes amies qui répondaient à mon email du lundi, et les sms que j’ai reçus ce matin. J’ai admis publiquement que je ne me sentais pas bien aujourd’hui, et j’ai accepté une tasse de the d’une amie chère.

Cela m’a fait prendre conscience que j’ai encore du pain sur la planche afin d’être capable de demander de l’aide quand j’en ai besoin. Comme beaucoup (du moins je pense), j’aimerais que mes proches sachent sans que je leur dise de quoi j’ai besoin et me le donnent ;-). Et oui, je sais, je vous conseille de demander de l’aide quand vous en avez besoin. On dit toujours que l’on enseigne ce dont on a le plus besoin et j’en suis encore une fois le parfait exemple ! Et j’accepte mon imperfection parfaite et mon besoin, et je veux grandir en une meilleure version de moi-même !

Ceci me confirme également que ce que je prévois de démarrer bientôt, c’est à dire des Cercles de Femmes, est une bonne idée. C’est quelque chose dont j’ai besoin et je suis convaincue que je ne suis pas la seule. J’aimerais faire partie d’une communauté de femmes, j’aimerais un endroit pour partager et pour panser nos blessures, un endroit pour s’aider les unes les autres, se comprendre, avoir de la compassion pour nos histoires respectives, nos blessures, nos chemins de vie. Un endroit pour se laisser aller, à crier et pleurer si nécessaire, à chanter et danser si on en a envie, un endroit ou tout est permis et ou nous nous supportons mutuellement.

Mais pour l’instant, je vous laisse avec les réflexions suivantes :

  • Nous sommes « une œuvre inachevée », et tant que nous pouvons progresser, cela veut dire que nous sommes en vie !
  • C’est ok de se sentir mal, c’est également tout simplement la vie qui se déroule, et nous ne devrions pas repousser notre mal-être, mais plutôt reconnaître de quoi il s‘agit et de voir comment nous pouvons l’utiliser pour grandir davantage
  • Même si c’est difficile de demander, notre famille et nos amis sont là pour nous, comme nous sommes là pour eux, alors nous devrions ravaler notre fierté et demander leur aide.

Alors, qui est votre « épaule compatissante » ? Qui sont ces amis prêts à vous aider ? Faites leur savoir que vous les aimez et que vous êtes là pour eux également !

Who's your person?-2

Je vous souhaite une très belle semaine !

Publicités

Célébrons ensemble…!

Bonjour Beauté!

Aujourd’hui, c’est le billet #26 et je dois m’arrêter un instant. Cela fait déjà 6 mois que j’arrive à écrire chaque semaine, et je veux célébrer cette étape importante, pour moi, et avec vous !

Je veux également vous célébrer, mes ami(e)s, mes lecteur(trice)s, qui prenez le temps de vérifier vos emails et lire mon courrier chaque semaine (même si ce n’est pas chaque semaine, je vous aime de toute façon !). Je veux aussi vous remercier pour vos commentaires ; ils me remplissent de joie et m’apportent la motivation pour continuer à écrire.

Je veux vous remercier d’être là pour moi, de nos interactions, pour déclencher mes réflexions semaine après semaine. Vous êtes également mon inspiration, pas seulement mes propres croyances limitantes qui font surface régulièrement 😉 et j’espère que vous comprenez que je ne suis jamais en train de nous juger, mais simplement de démarrer un processus de réflexion à chaque fois, et d’essayer de donner des pistes pour avancer !

Je suis pareillement reconnaissante à tous ceux d’entre vous qui ont répondu à mon questionnaire et/ou l’ont partagé avec leurs amis et lecteurs, car j’ai maintenant assez de réponses pour que ce soit signifiant. Cela m’a déjà aide énormément et m’a fait rajouter des sujets, modifier ma structure, et je pense que je suis environ à la moitié. Je veux le finir avant la fin de l’année (voilà, c’est dit ! c’est ma date limite) et je sais que certaines d’entre vous réclament une version papier, donc cela signifie que je dois me mettre en quête d’un éditeur potentiel (un en français et un en anglais). Donc si vous avez des contacts ou idées, je suis preneuse !!!

Enfin, j’espère que vous avez pris le temps de faire l’exercice du Etre Faire Avoir la semaine dernière. Je l’ai fait avec certaines d’entre vous 😉 et je continue à travailler dessus chaque jour moi-même, et ca me donne plein d’énergie positive à chaque fois. Alors si vous ne l’avez pas encore fait, allez-y ! Et si vous l’avez fait, comment le faites-vous vivre ? Ecrivez-vous tous les jours sur votre journal, comme moi, ou avez-vous élaboré un plan d’action et mis en place certaines d’entre elles ? J’adorerais savoir comment ca fonctionne pour vous !

Pour finir ma petite célébration, je voudrais vous demander si vous avez des sujets que vous aimeriez que j’aborde, ou que j’y revienne !

A notre santé !

It's been 6 months already!!!-2

J’y vois plus clair…!

Bonjour Beauté!

Je ne vais pas vous parler d’une nouvelle paire de lunettes (quoi que je pense en avoir besoin !).

Je ne vais pas vous chanter une chanson (I can see clearly now… Jimmy Cliff !)

Je vais vous parler d’avoir une clarté absolue sur vos désirs ! Et sur ce qu’avoir cette clarté peut faire pour vous…

Comme entrepreneurs, nous sommes souvent confrontes au fait de devoir définir précisément notre cible, clientèle idéale, et évidemment les détails de ce que nous voulons créer et réaliser avec notre business etc…

Quand nous travaillons dans une société, on nous demande également régulièrement quelles sont nos ambitions de carrière, notre prochain poste etc…

Mais ici je veux parler de vous, de ce que vous voulez en tant qu’homme ou femme. Avez-vous toujours cette clarté absolue ? Et bien, en ce qui me concerne, pas toujours… Mais j’ai récemment fait un exercice que je veux partager avec vous, dans l’espoir qu’il vous inspirera à faire de même !

Dans le cadre d’une formation en ligne que je suivais, j’ai du faire cet exercice : « Etre Faire Avoir ». C’est tout simple : vous prenez une feuille A4 dans le sens paysage, vous tracez 3 colonnes (pour Etre, Faire et Avoir !). Décidez d’une date à laquelle vous souhaitez que tous vos désirs soient réalisés (en général de 6 à 12 mois). Puis vous écrivez dans chaque colonne une liste de désirs, d’envies, de rêves que vous voulez voir réalisés. Voici quelques exemples de ma liste :

ETRE : en pleine forme, en bonne sante, heureux, une maman heureuse, un écrivain publie…

FAIRE : coacher x clients par mois, aller chez l’esthéticienne une fois par mois, méditer au moins 3 fois par semaine, écrire 30 minutes par jour…

AVOIR : une autre voiture pour remplacer ma vieille titine, une femme de ménage pour 3h par semaine, des vacances réservées pour le mois prochain…

Vous avez saisi l’exercice ? Mon prochain conseil est d’en parler à au moins une personne, et encore mieux que cette personne fasse le même exercice pour que vous puissiez échanger sur le sujet et vous l’inspirer l’une l’autre. J’ai échangé avec 2 amies (merci les filles !) et j’ai ajoute des choses dans ma liste à chaque fois ! Maintenant j’ai entre 13 et 15 choses dans chaque liste…

Mais ca ne s’arrête pas là ! Vous avez tous entendu parler de la loi de l’attraction, comment manifester vos désirs, et du fait que pour ce faire il faut ressentir en se projetant dans la situation ou vous avez déjà ce que vous voulez… Donc, pour faire cette étape, j’ai décidé d’utiliser mon écriture journalière dans mon journal (seulement 6’ par jour pour l’instant) pour écrire sur l’un des points de ma liste, au lieu d’écrire sur ce qui me passe par la tête. Donc je choisis un ou 2 points à chaque fois, je m’imagine y être, et j’écris (au présent bien sur) sur ce que je ressens. Evidemment, le temps me dira si je peux tout manifester dans les prochains 6 mois ;-), mais ce qui compte pour moi, c’est que en le faisant je me sens bien et je me fais du bien. Et c’est ce qui compte, non, de se sentir bien, pas vrai ? Alors pourquoi ne pas essayer et me tenir compagnie ? Et faites-moi savoir comment ca évolue pour vous, ok ?

Juste un petit bémol : vous savez, comme moi, qu’il vous faut continuer a travailler pour réaliser vos désirs, pas vrai ? Car : « Pour réaliser ses rêves il faut y travailler ».

DREAMS DON'T WORK UNLESS YOU DO-2

Je vous souhaite une très belle semaine !

Je dois être performante !

Bonjour Beauté!

Je me suis sentie inspirée ce matin, alors que je me préparais pour ma prochaine séance de coaching sur Skype, et me sentant un peu stressée, j’ai finalement réalisé que mon stress provenait de ma croyance limitante : « Je dois être performante ». J’ai ensuite pu lâcher prise et me détendre en pensant à la place : « J’adore rencontrer de nouvelles personnes, une séance de coaching est toujours différente de la précédente et plutôt imprévisible de toutes les façons, je suis le mouvement, je suis au service des autres et mon seul désir est de l’aider autant que possible. »

Puis j’ai pensé à plusieurs amies, entrepreneuses comme moi, qui procrastinent pour finaliser leur site web, ou qui éprouvent des difficultés à s’enregistrer en vidéo, ou a les publier… Je me demandais : en souffrent-t-elles également ? De cette croyance limitante ? Ont-elles également ce besoin d’être performante ? Ceci se rapporte évidemment un peu au perfectionnisme, de devoir se conformer à certains standards avant de pouvoir être satisfaits de nous-mêmes. Mais ces standards, ce sont nous qui les posons pour nous-mêmes, alors ne pouvons-nous pas les réduire un peu ? Ne pouvons-nous pas être satisfaits avec seulement 90% de perfection ? Ou même 80% (si possible) ?

Enfin j’ai pensé à notre besoin de performance dans d’autres activités, pas seulement au travail, mais également dans notre vie de tous les jours, nous efforçant d’être toujours le ou la meilleur(e), et ceci même dans nos hobbies, dans la cuisine, ou même au lit parfois…

Je suis une fan de « faire de mon mieux » tout le temps, « donner tout ce que j’ai » dans ce que je fais, mais c’est différent d’avoir besoin d’être toujours le premier de la classe… Ce que je veux finalement est de continuer à « être la meilleure version de moi-même » sans avoir le besoin de performance ! Et c’est en acceptant simplement qui je suis et en étant heureuse avec moi-même, simplement comme je suis.

today I choose to be the best version of myself.-2

Maintenant, une question pour vous : reconnaissez-vous ce besoin de performance en vous-même également ? Dans quelles circonstances ?

Si non, super, continuez comme ça !!!

Soi oui, que diriez-vous d’utiliser un mantra comme par exemple : « Je fais de mon mieux et je suis suffisante », ou « je fais de mon mieux et c’est plus que suffisant ». Ou simplement : « Aujourd’hui je choisis d’être la meilleure version de moi-même », ou « je suis suffisant(e) » ?

Je vous souhaite une très belle semaine !