Vos rêves de jeunesse ☺

Bonjour Beauté!

Je viens de passer une (courte) semaine de vacances et j’en ai profite pour lire 2 romans, ce que je ne fais jamais, car en général je suis tellement plongée dans mon livre que je ne peux plus m’arrêter avant de l’avoir fini ! Le premier livre de mes vacances m’a motivée à écrire cet email, en voici la photo !

Tout d’abord, je vous le recommande ! Ensuite, il m’a fait réfléchir à mes rêves d’enfant, en avais-je, et qu’en ai-je fait. C’est ce que je veux partager avec vous aujourd’hui et vous demander de faire de même !

Quand j’étais enfant, je voulais :

  • être une fée avec une baguette magique (donc je me déguisais régulièrement en fée et utilisais ma baguette mais la magie n’a jamais agi…)
  • ne jamais être une maitresse d’école, car je voyais ma mère rentrer tous les jours avec une tonne de cahiers à corriger !
  • me marier avec un anglais pour avoir des enfants bilingues (je devais avoir 6 ans à l’époque, aucune idée comment ca m’est venu !)
  • être vétérinaire (comme probablement 80% des enfants !)
  • apprendre a tirer les cartes (quand j’avais 12 ans, j’étais fascinée par le fait que me belle-mère pouvait lire l’avenir dans le tarot)

Qu’est-ce que j’en ai fait ?

  • pas de baguette magique pour moi, bien que je puisse me vanter d’avoir des pouvoirs magiques, comme savoir où sont les choses quand mon mari me demande où sont ses clés par exemple !
  • je suis devenue prof – même si ce n’est pas pour les plus petits !, et ca m’a pris du temps d’accepter cette partie de moi 😉
  • j’ai épousé un Hollandais et ai 22 enfants parfaitement bilingues Hourrah !!!
  • Je ne suis pas devenue vétérinaire (vu que j’ai change d’avis plein de fois, et ensuite de job plein de fois également !)
  • Je ne peux pas vraiment tirer les cartes, mais j’ai quelques connaissances et je laisse parler mon intuition de plus en plus, donc ca pourrait encore venir !

Alors…. Vous rappelez-vous de vos rêves de jeunesse ? Si oui, les avez-vous réalisés ? Pouvez-vous toujours réaliser les autres ? Je voudrais juste vous inviter a prendre de temps d’y réfléchir, et si vous ne pouvez pas vous en rappeler, et bien pensez a vos rêves de maintenant, quels sont-ils ? Et comment pouvez-vous les réaliser ?

Rappelez-vous, « un objectif est un rêve avec une date limite », a dit Napoleon Hill.

Je vous souhaite une très belle semaine !

Publicités

Qui prend vos décisions ?

Bonjour Beauté!

Apres mon email de la semaine dernière, je pensais qu’il y avait encore plus a dire sur la prise de décisions, donc j’ai repris ma plume sur le même sujet. Nous pensons souvent que nous sommes ceux/celles qui décidons de comment vivre notre vie, mais nous oublions souvent également que nos motifs ne sont pas aussi purs que ce que nous pensons ou aimerions.

Vous êtes-vous déjà trouve dans une des situations suivantes :

  • Ne pas vous être autorisé à briller pour ne pas paraître arrogant ?
  • Prévoir votre agenda en fonction du reste de la famille (au lieu de vous-même)
  • Ne pas déménager / changer de pays parce que ca perturberait les enfants dans leur vie bien organisée ?
  • Rester dans une relation ou un mariage non satisfaisant parce que « ca ne se fait pas » de divorcer ?
  • Ne pas faire quelque chose dont vous avez envie, parce que vous avez peur du qu’en dira-t-on ?

Je pourrais évidemment vous donner plus exemples mais vous voyez ou je veux en venir…Et oui nous avons toujours une bonne raison de décider ainsi, nous avons été éduqué d’une certaine manière, nos parents nous ont inculques certaines valeurs, mais la vérité est que tout ca ne nous sert plus vraiment, nous sommes maintenant assez grand pour décider par nous-même, sans avoir a nous complaire dans une façon de vivre que n’est pas vraiment la notre…

Je vous propose de vous poser les questions suivantes lorsque vous prenez une décision :

  • Pouvez-vous entendre l’un de vos parents vous murmurer la réponse à l’oreille ?
  • Essayez-vous de faire plaisir a quelqu’un d’autre qu’a vous ?
  • Si personne d’autre n’était implique dans les conséquences de votre décision, prendriez-vous toujours la même ?
  • Etes-vous la meilleure version de vous-même en ce moment ?

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que vous ne devez prendre en considération personne d ‘autre que vous quand vous prenez une décision, j’essaie simplement de vous faire prendre conscience de vos motifs afin que vous puissiez les regarder et décider en connaissance de cause s’ils valent le coup (ou non).

Alors qu’un conjoint est définitivement une personne à prendre en considération 😉 (à moins que ce ne soit un pervers narcissique) Je ne crois pas que c’est la même chose quand il s’agit de l’éducation, de notre conditionnement, mais parfois c’est tellement enraciné en nous que nous ne nous en rendons pas compte…

Je vous souhaite une très belle semaine !

Prendre la bonne décision

Bonjour Beauté!

J’avais déjà décidé du sujet de la semaine, quand j’ai reçu cette note dans ma boite mail (traduction libre ;-):

Voici comment voir chaque décision que tu aies jamais prise, Madeleine : c’était la bonne.

Voici comment voir chaque chemin que tu aies jamais choisi : c’était le bon.

Voici comment voir chaque tendance, ami, et danse que t’ai fait bouger : c’était les bons.

Et voici comment voir le fait que tu existes : « J »’étais complètement en feu.

Tssss !

L’ Univers.

Certains d’entre vous peuvent reconnaître les fameuses notes de l’univers, écrites par Mike Dooley, et délivrées chaque jour dans votre boite mail (mais en anglais seulement…), si vous voulez vous inscrire pour les recevoir, suivez ce lien.

Je voudrais aujourd’hui adresser le sujet de la prise de décisions. Je sais que pour certains d’entre vous c’est une chose très difficile à faire. Je sais que beaucoup de personnes croient qu’il y a une bonne et une mauvaise décision et ils ont peur de choisir la mauvaise. Mon opinion est qu’il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises décisions, il y a simplement des décisions qu’on prend et avec lesquelles on vit ensuite. De plus, on a parfaitement le droit de changer d’avis, c’est-y-pas beau ca ?! Si vous regardez de plus près, il n’y a pas tant de décisions qui sont vraiment définitives, jusqu’au point de non retour. Même si vous démissionnez d’une société, vous pourriez toujours y revenir plus tard, peut-être dans un autre poste. Quand vous vous séparez de votre conjoint, vous pourriez ensuite réaliser que ce n’était pas une bonne idée, et redémarrer la relation sur de nouvelles bases.

Je me suis mariée (la première fois) à 26 ans. Pendant les préparatifs de la journée, avant d’aller a l’église, j’ai dit à ma mère : et si je faisais une bêtise ? Je lui ai fait la peur de sa vie, et je ne m’en rappelle pas, mais ce dont je me rappelle, c’est le voyage de noces, notre dispute, et la réalisation que de me marier avec lui était la plus grosse bêtise que j’aie jamais faite. Et pourtant, je ne la vois plus comme ca maintenant. Je pense que si je n’étais pas allée aussi loin dans la relation, elle aurait probablement duré plus longtemps (et ca ce n’était vraiment pas une bonne idée ;-). Me marier m’a fait prendre conscience que j’étais au mauvais endroit (et si vous voulez tout savoir, ca m’a pris 3 ans pour essayer de sauver mon mariage, pour échouer, partir à la rencontre de moi-même – et me trouver, et divorcer). Alors finalement, c’était probablement la meilleure chose qui me soit arrivée à ce moment la !

J’ai d’autres exemples en réserve (peut-être pour un autre email !), et vu de l’extérieur on pourrait considérer que je prends parfois de mauvaises décisions, mais je ne le vois pas comme ca du tout ! Rappelez-vous : nous faisons de notre mieux ou nous sommes et avec ce que nous avons…

Vous avez toujours besoin d’aide pour prendre une décision ? Voici un conseil : suivez votre cœur ! Oui vous m’avez bien entendue, il n’y a pas besoin de réunir toutes les informations nécessaires avant de prendre une décision. Vous avez seulement besoin d’être capable d’écouter votre cœur ! Vous pouvez écouter le bonus MP3 que je vous ai envoyé pendant mon cours en ligne de 7 jours, afin de vous connecter à vous-même.

Une autre idée est de penser à l’option A et ressentir dans votre corps, si vous avez l’impression qu’il s’ouvre, s’agrandit, ou si au contraire vous avez l’impression qu’il se rétrécit. Et ensuite vous répétez avec l’option B et C si vous en avez une 3eme ! Quelle est l’option que votre corps préfère ?

Une dernière suggestion est d’en parler à quelqu’un (de préférence quelqu’un qui peut vous écouter sans vous interrompre pour vous donner un conseil, car ce n’est pas l’idée justement ;-). Souvent, en en parlant et en essayant d’expliquer à une autre personne, tout s’éclaire et nous avons la réponse que nous cherchions.

Je vous souhaite une très belle semaine !

Prendre soin de soi

Bonjour Beauté!

Vous pourriez vous demander pourquoi j’écris aujourd’hui sur ce sujet. Il y a quelque temps, je n’aurais jamais considéré lire un email qui parlait de prendre soin de soi, pensant : je prends soin de moi, je n’ai pas besoin qu’on me le rappelle ou me dise comment faire…

Et bien, je ne vais pas vous dire comment faire (ok, peut-être un tout petit peu) mais surtout je veux vous dire combien c’est important de prendre soin de soi.

Vous savez, nous sommes programmés pour prendre soin des autres. Et la je parle surtout pour nous les femmes… Désolée, mais peut-être que vous vous y reconnaitrez également, vous les hommes… Nus prenons soin de nos enfants, de notre partenaire, de nos parents, et parfois de tous a la fois ! De plus, certains d’entre nous sont également câblés pour faire plaisir aux autres, comme si ce n’était pas assez de prendre soin, mais qu’il nous faille aller encore plus loin (dans le dévouement) …

Mais le problème c’est que, en faisant ca, nous nous oublions, et nous oublions que nous pouvons bien prendre soin des autres que quand nous prenons d’abord bien soin de nous. Comment pouvons-nous nous occuper de notre mieux de nos enfants quand nous sommes crevés ? Je sais que j’ai tendance à pleurer, à m’énerver facilement, et à crier plus facilement quand je suis épuisée, par exemple… Et c’est à ce moment- l à que je réalise que je suis allée trop loin et qu’il faut que je me calme ! Et me détende, en fasse moins, dorme plus etc. (en plus, avec la vague de chaleur en ce moment, c’est une raison de plus pour ralentir le rythme !)

Mais j’ai aussi réalisé que j’avais un blocage qui m’empêchait d’en faire moins (et encore plus de ne rien faire !). C’est que j’ai peur que si j’arrête de faire des choses (et si je prends des vraies vacances, ou je déconnecte de Facebook, des emails etc.), je vais perdre toute ma motivation et ce sera très difficile de redémarrer après les vacances. Quelle belle croyance limitante, n’est-ce pas ?

Donc, sachant tout cela… Je négocie avec moi-même (et avec mon mari qui veut que j’arrête également), et je suis très consciente de ce a quoi je dis Oui et de ce a quoi je dis Non aussi. Par exemple quand je peux je fais une petite sieste l’après-midi, même pour seulement 15 minutes, même si je ne dors pas, simplement pour ne rien faire pendant ce moment-la. Je réserve du temps pour un the avec une amie. Je peux aussi décider de ne pas ajouter de rendez-vous quand je pense que j’ai déjà assez de choses sur mon agenda.

La clé pour moi c’est d’accepter que je suis ma priorité, et de vérifier avec moi-même à chaque fois, afin que chaque Oui et chaque Non soient en adéquation avec comment je me sens à ce moment-la. Et être fière de moi pour (et même célébrer) prendre bien soin de moi. Pensez-vous que vous pouvez faire ca ?

Je vous souhaite une très belle semaine !

“S’aimer soi-même, prendre soin de soi, et faire de votre Bonheur votre priorité n’est pas égoïste. C’est une nécessité.” – Mandy Hale

Poser vos limites

Bonjour Beauté!

Il semblerait que savoir poser ses limites soit un sujet a la mode ces temps-ci, car je suis tombée sur un article et ai eu des conversations plusieurs fois récemment sur le sujet 😉 alors j’ai pense vous donner mon humble avis sur le sujet !

Il se peut que vous ayez des difficultés à dire Non. Peut-être pas à tout le monde, peut-être plus envers vos parents, votre époux, ou vos amis proches. Vous dites généralement ok à leurs demandes, et réalisez soudain que vous en faites beaucoup pour les autres, mais que vous finissez par vous oublier. Que s’est-il passe ?

Peut-être êtes-vous quelqu’un qui veut faire plaisir aux autres (potentiellement comme moyen d’être aime/apprécié davantage, mais je ne rentrerai pas dans les détails maintenant…), vous avez été élevé comme ca, et vous avez garde cette habitude sans réaliser qu’elle ne vous sert plus. Les gens ne semblent pas apprécier ce que vous faites pour eux à sa juste valeur, et ils ne semblent pas presses de vous rendre la pareille (ce qui vous semblerait logique). Peut-être, comme vous dites Oui à chaque fois, ils vous demandent de plus en plus et vous vous sentez piégé mais toujours incapable de dire Non…

Si vous vous reconnaissez dans ces situations, voici quelques pistes :

Commencez petit, afin de construire votre confiance en vous petit à petit sur votre capacité à dire Non. Donc commencez par quelque chose de simple, de peu important, dites Non, et soyez vraiment conscient quand vous le faites que dire Non a cette personne veut dire Oui a vous-même. Et puis entrainez-vous, entrainez-vous, entrainez-vous…

– Vous pouvez également gagner du temps avant de répondre présent (ou absent) en disant que vous avez besoin d‘y réfléchir d’abord. Disons par exemple que quelqu’un vous demande de garder leur chien pour une semaine, dites que vous devez d’abord vérifier que c’est possible pour vous. Et pendant ce temps de réflexion, vérifiez avec vous-même comment vous vous sentez par rapport à cette demande, vous sentez-vous bien ou vous sentez-vous plutôt mmm, pas vraiment décidé ? Si ce n’est pas un Oui franc, dites Non, ce n’est pas possible pour vous, peut-être une autre fois mais là non.

– Si vous réalisez après coup que quelqu’un est allé trop loin, par exemple vous a dit quelque chose de blessant ou d’agressif : c’est le premier pas vers la prise de conscience de vos limites. Et il n’est jamais trop tard pour réagir et admettre que vous n’aimez pas ce qui vient de se passer. Vous pouvez revenir vers la personne et dire que vous vous sentez blessé, triste. Et vous pouvez vous promettre de faire plus attention, afin d’empêcher que cela se reproduise.

Je vous souhaite une très belle semaine !