Compassion

Bonjour Beauté!

Vous êtes-vous déjà trouvé dans une situation ou vous étiez confronte a un être humain très irritant, vous vous êtes senti agacé, vous ne compreniez pas l’attitude ou le point de vue de cette personne ? Et bien j’ose croire que nous sommes tous dans ce cas-la de temps en temps. Quand nous ne sommes pas énervés à cause de nos animaux… 😉 (ma chienne, par exemple, considère que chaque chaussure momentanément abandonnée est la sienne, et s ‘acharne ensuite à la détruire en un temps record !)

Peut-être avez-vous eu affaire a une belle-mère possessive, ou un beau-père qui vous demandait continuellement de l’aide mais qui n’était jamais capable de vous remercier pour les services rendus, ou peut-être (je n’ai rien contre les beaux-parents en général, ne vous méprenez pas !) au bureau, il y a quelques collègues dont vous ne comprenez pas vraiment l’attitude, ou peut-être que l’un de vos chefs a récupéré tout le crédit pour une chose sensationnelle que vous aviez faite etc. Vous me suivez, n’est-ce-pas ?

Et bien, si pour une seconde ou deux vous pouviez considérer ce qui suit, comme un principe :

« Nous faisons tous de notre mieux, avec ce que nous avons, la où nous sommes. »

Ne seriez-vous pas alors capable d’éprouver de la compassion pour ces gens ? Vous êtes toujours libre de penser que leur « mieux » est équivalent a votre « pire », et c’est autorise, mais nous avons tous un chemin différent a parcourir et différentes choses a apprendre pour évoluer, nous sommes tous a des endroits différents dans nos vies respectives.

Et ensuite, qu’en est-il de nous mêmes ? Ne pouvons-nous pas être d’accord sur le fait que nous faisons de notre mieux dans toutes les situations, même si plus tard nous nous disons : « oh j’aurais du réagir différemment a ce moment-la. » etc. Nous faisons comme nous pouvons, comme ca nous vient a cet instant la, non ? Alors pourquoi ne serions-nous pas indulgents avec nous-mêmes pour une fois, pouvons-nous éprouver de la compassion pour la personne que nous sommes également ? Arrêtons un instant d’être si perfectionniste par exemple, si exigeant avec nous-mêmes, et posons-nous pour bien réaliser que oui, nous faisons de notre mieux, et notre mieux devrait donc être suffisant.

Je vous souhaite une très belle semaine !

Publicités

J’ai une confession à vous faire…

Bonjour Beauté!

Aujourd’hui je viens vous confesser que je ne suis pas toujours mes propres conseils… Comment ???!!!! Oui, vous avez bien entendu, ce que je vous dis de faire, je ne le fais pas toujours moi-même !

Ce que je veux dire, c’est que je n’applique pas TOUT ce que je vous conseille. J’en applique la plus grande partie (pfiouuu !), mais ce qui me pose problème, ce sont les routines que j’aimerais mettre en place, pour prendre soin de moi, comme la méditation journalière, prendre du temps pour moi etc. Etes-vous dans le même cas ? Vous savez ce qui vous fait du bien, et pourtant vous ne la faites pas ? Ou pas assez ? Pourquoi avons-nous donc autant de résistance a faire ce qui est bon pour nous ? Alors que nous proclamons que c’est ce que nous voulons faire ? Et comment dépassons-nous cette résistance ?

Je ne vais pas rentrer dans les raisons maintenant, ce serait trop long et c’est différent pour chacun de nous, mais je voudrais vous donner quelques pistes pour dépasser cette résistance :

  • trouvez ce qui vous va a vous, comme une routine matinale (ou avant de vous coucher). Je n’ai pas encore de routine matinale (j’y travaille !), mais ma routine du soir est d’écrire dans mon journal de Gratitude, et je le fais depuis plus d’un an maintenant. C’est devenu une partie de ma journée, et si parfois je suis très fatiguée en allant me coucher je le fais quand même, c’est ma manière de refermer la journée. Mais au début, nous devons toujours traverser les quelques semaines (3 au minimum…) nécessaires pour installer une nouvelle habitude (et si nous manquons un jour nous devons recommencer au début !). Une fois que l’habitude s’installe ca devient de plus en plus facile, et nous nous rendons vraiment compte que ca nous fait du bien 😉
  • J’ai effectivement beaucoup de résistance à mettre en place une routine matinale, car je pense que je devrais me lever plus tôt (et la c’est carrément « Non ! »). Mais j’aimerais démarrer la journée de manière calme, reposée, au lieu de me dépêcher des le réveil. Alors j’expérimente différentes choses afin de voir ce qui va marcher pour moi. Et peut-être j’adopterai une routine pour en changer après, c’est ok, tant que ca m ‘aide et que ca me plait !
  • Si vous preniez un partenaire qui veut faire la même chose que vous et avec lequel vous vous soutenez mutuellement (un « accountability partner » en anglais, pas trouvé d’équivalent en français !!!), quelqu’un qui vous demande ou vous en êtes, qui vous encourage, et vous faites la même chose pour lui/elle ? comme aller courir a deux au lieu d’y aller tout seul, ca motive car on sait que l’autre compte sur nous 😉
  • Mais tout d’abord, vous devez lâcher la culpabilité que vous éprouvez peut-être si vous n’y arrivez pas. Pensez que chaque petite chose que vous faites pour vous-même est déjà une bonne chose. Chaque action aide, c’est le plus important. Ne vous jugez pas, ne vous blâmez pas si vous ne réussissez pas ou loupez un jour de votre routine. Vous progressez à chaque fois, et vous occupez de votre bien-être. Vous êtes partant pour essayer de nouvelles choses, et vous vous adaptez. N’est-ce pas déjà quelque chose dont vous pouvez être fier ?

Je vous souhaite une très belle semaine !

La motivation vient de l’intérieur !

Bonjour Beauté!

Je me suis sentie inspirée aujourd‘hui pour vous parler de motivation. D’où vient-elle, et que faites-vous si vous la perdez ? Comment la retrouvez-vous ? Et je ne pense pas que cela soit différent, qu’il s’agisse d’aller au boulot le matin, de continuer à développer son business pour qu’il finisse par décoller, de prendre cette décision si importante, ou simplement de se lever le matin parfois.

La question est : qu’est-ce qui nous conduit, qu’est-ce qui nous remue, qu’est-ce qui nous pousse à agir ? Il y a quelques années (14 pour être exacte), j’étais en couple mais n’étais pas satisfaite. C’était un mec bien mais je n’étais pas heureuse avec lui. Cela m’a pris pas mal d’introspection et quelques bonnes conversations, avant d’arriver à la conclusion que je devais arrêter cette relation. Je m’en souviens comme si c’était hier, je me suis dit : « Je choisis le Bonheur. Peut-être que je ne rencontrerai personne bientôt, peut-être que je n’aurai pas d’enfant, mais je prends ce risque pour me donner la possibilité de trouver le Bonheur ». C’est ce qui m’a fait me décider.

Je me souviens aussi de m’être sentie démotivée, quand j’avais l’impression de ne pas avancer dans mon business, et ce qui m’a fait retourner la situation, c’était de me reconnecter à mon Pourquoi. En fait je pense qu’il y a plus d’un Pourquoi 😉 Il y a Pourquoi je fais ce travail (qui me donne tellement de joie que ca ne ressemble pas a un travail !), Pourquoi j’habite ici avec les filles alors que mon mari est loin de nous plus souvent qu’il n’est avec nous… Simplement le fait de me reconnecter a mes réponses me donne la motivation, l’énergie intérieure pour continuer à avancer sur mon chemin.

Ma question pour vous aujourd’hui est la suivante :

Quels sont vos « Pourquoi » ? Pourquoi faites-vous ce travail ? Pourquoi habitez-vous là où vous êtes ? Pourquoi êtes-vous dans cette relation (ou pourquoi avez-vous décidé de l’arrêter) ? En fin de compte, l’important c’est ce qui nous apporte de la joie, du bonheur, car le bonheur est le but ultime de la vie…

Je vous souhaite une très belle semaine !

Attentes vs déceptions

Bonjour Beauté!

Aujourd’hui je veux vous parler des attentes que nous avons des autres (et de nous-mêmes, mais je garde ce sujet pour une prochaine fois 😉 et des déceptions que nous ressentons parce que nous ne recevons pas le retour que nous attendons.

Je crois que nous sommes tous coupables d’attendre trop des autres. Nous aimerions que nos proches nous comprennent sans que nous ayons besoin de nous expliquer, nous aimerions que l’on nous aide sans avoir besoin de demander, parce que, après tout, ne le ferions-nous pas pour eux ?

Et bien, laissez-moi vous dire, que si nous aidions les autres sans qu’ils nous le demandent, nous pourrions nous sentir déçus quand notre aide n’est pas acceptée et reconnue et que l’on ne nous remercie pas… Et si nous pouvions comprendre les gens sans qu’ils nous parlent, cela ferait de nous des voyants n’est-ce pas ?…

Un autre exemple est quand l’on donne (du temps, de l’argent, de l’aide etc.) a quelqu’un, et que l’on s’attend q une réaction positive en retour. Et bien, nous pouvons également nous attendre à ce que la réaction de l’autre personne ne corresponde pas exactement à ce que nous souhaiterions recevoir. Je suis sure que vous avez tous eu ce genre d’expériences, comme moi je l’ai eu, et ca m’arrive encore, même si j’essaie maintenant de ne rien attendre en retour.

C’est justement la clé : ne rien attendre en retour. Car le moindre retour positif devient la cerise sur le gâteau et vous nourrit davantage. Et quand vous donnez, donnez parce que cela vous nourrit, parce que cela vous fait vous sentir bien de donner, pas parce que vous voulez un remerciement en retour. Cela semble simple, mais requiert de la pratique…

Alors commencez à pratiquer aujourd’hui. Que pouvez-vous donner a quelqu’un sans attendre quoi que ce soit en retour ? Commencez par quelque chose de simple. Par une bonne action. Souriez aux gens que vous ne connaissez pas dans la rue. Dites bonjour aux commerçants. Aidez quelqu’un à traverser la rue. Envoyez une carte postale ou un email a un(e) ami(e)… Et ressentez de la joie dans cet acte de don 😉

Je vous souhaite une très belle semaine !

Miroir, miroir…

Bonjour Beauté!

Vous souvenez-vous de la dernière fois ou vous vous êtes regarde(e) dans le miroir et ou vous vous êtes dit(e) : « tu es belle », ou « je t’aime » ? Je parie que ce n’était pas ce matin ni même hier… Personnellement, je ne me rappelle pas si je l’ai déjà fait.

Et bien, récemment, je participais à une mini-retraite de Reiki, et Sandrine (le maitre Reiki) nous a demande de dire les phrases suivantes à voix haute à nous-mêmes : « Je m’aime » et « je prends bien soin de moi ». Nous avons toutes eu des réactions différentes, mais je peux vous assurer que ce n’est venu naturellement pour aucune d’entre nous et que ca nous a demande des efforts. Mais cela ne devrait-il pas justement venir naturellement ? Ainsi que Byron Katie (écrivain célèbre et auteur de « The Work ») l’exprime : « ce n’est pas ton travail de m’apprécier, c’est le MIEN ! »

Ma suggestion aujourd’hui est pour vous de prendre quelques minutes pour vous regarder dans le miroir, et dire à haute voix à vous-même : « Je t’aime », « Je prends bien soin de toi ». Vous pouvez bien entendu utiliser une variation du genre : je suis belle, je suis magnifique, je suis sublime… Et je veux que vous le disiez plusieurs fois, jusqu’à ce que cela vous semble naturel. Si après 10 ou 20 fois ca ne vous semble toujours pas naturel, ce n’est pas grave, répétez l’exercice le lendemain, et le surlendemain…

Et ce que vous pouvez également faire, quand vous trouvez cette phrase que vous pouvez dire et qui vous fait vous sentir bien, l’écrire sur un morceau de papier et la fixer au miroir afin de na pas l’oublier et de garder le bénéfice plus longtemps, et aussi afin de vous rappeler de la dire régulièrement (et quand vous ne faites plus attention au morceau de papier, changez-le de place !)

« Vous vous-même, autant que chacun dans l’univers tout entier, méritez votre amour et affection. » ~Buddha

Je vous souhaite une très belle semaine !

P.S. Si vous voulez en savoir plus sur Sandrine Daubord et la mini-retraite, suivez ce lien vers son site ou vers sa page FB (https://www.facebook.com/ReikiwithaSoul) !

Savez-vous vous entourer?

Bonjour Beauté!

Par la, je veux dire: vous entourer de personnes qui sont vos supportrices, celles vers qui vous tourner quand vous avez besoin d’aide, d’une idée, d’un service, d’une conversation, d’une franche rigolade, etc.. Vous savez probablement déjà que « nous sommes la moyenne des 5 personnes avec qui nous passons le plus de temps » (dixit Jim Rohn, conférencier célèbre). C’est très important, car cela signifie que nous ne pouvons pas nous permettre de passer trop de temps avec des personnes qui nous dépriment, nous tirent vers le bas, sans en être affectés. Si nous voulons rester positifs, nous devons nous entourer de personnes positives, le genre de personnes qui auront toujours un mot agréable, réconfortant, qui nous offriront leur épaule, un canapé, leur temps.

Cela demande que nous soyons a l’aise pour demander de l’aide, et pour en recevoir. Je sais que pour certains d’entre nous, nous ne voulons rien devoir à personne sinon a nous-mêmes, et si Donner vient très facilement, il n’en est pas de même quand il s’agit de Demander. Nous devons alors apprendre à Demander. Et apprendre à Recevoir. Et pourtant, si nous ne demandons pas, comment pourrions-nous recevoir ? Comment les gens pourraient-ils savoir ce dont nous avons besoin et quand nous en avons besoin ? Tout le monde n’a pas le don de clairvoyance 😉

Je reconnais que j’ai cru que je devais tout réussir moi-même, alors j’ai appris à demander. Apres tout, les gens sont plutôt disposes à vous aider quand vous leur demandez, comme vous l’êtes quand quelqu’un vous demande de l’aide…

Je suis reconnaissante d’avoir autant de belles âmes autour de moi. Ma famille proche et mes ami(e)s chers, mon groupe de Mastermind, ma coach, mes amis Facebook et groupes… et mes amis invisibles, ceux à qui on peut demander également, même si on ne les voit jamais 😉 car ils sont également prêts a aider pour peu qu’on leur demande…

Ma suggestion pour vous cette semaine est de réfléchir à :

  • Est-ce que je m’autorise à recevoir de l’aide ? est-ce que je trouve facile de demander de l’aide ? Et puis-je vraiment la recevoir ?
  • Qui est donc mon équipe de soutien ? toutes les personnes que je fréquente sont-elles supportives ? Ou y a-t-il des personnes qui me dépriment quand je les vois ou les entends et qu’il serait judicieux de moins voir (au moins pendant un certain temps) ?

Je vous souhaite une très belle semaine !

Votre meilleure amie est celle qui croit en vous quand vous n’y croyez pas vous-même.

Humilité versus Arrogance

J’ai récemment eu une expérience très intéressante, ou je me suis sentie provoquée (par la comprenez : très énervée…) par le comportement d’une autre personne. Je suis allée à une réunion d’un nouveau réseau de la région, comprenant uniquement des femmes, et axe sur l’international. C’était leur 2eme réunion et pour moi la première fois. Nous avions la possibilité de faire une brève introduction sur qui nous étions et ce pour quoi nous étions la, au reste du groupe, et je doutais encore (je suis encore une petite fille timide, au fond de moi…). Apres quelques intros, une femme a pris la parole, c’était une coach de vie. Son introduction a dure un certain temps et ce qui m’a frappe (et m’a donc profondément mis a cran !), c’est de sentir combien elle était imbue d’elle-même. J’ai trouve ca vraiment répugnant (et je me demandais si j’étais la seule a ressentir ca !). Et évidemment, après ca je suis restée tranquille et n’ai pas fait d’intro (mais j’en ferai une la prochaine fois !).

Evidemment, ca en dit beaucoup plus sur moi que sur elle. Ca me dit que ceci est une zone d’ombre pour moi, une partie de moi que je refuse, je ne veux en aucun cas apparaître arrogante. Dans ma famille l’humilité est une vertu et l’arrogance un péché… Cela m’a fait réfléchir et en discuter avec mes amies. Notre conclusion était que la difficulté est de trouver son propre équilibre, en étant capable de parler de soi et de ses succès (au lieu de rester silencieuse…), mais de le faire d’une façon naturelle, et en étant vraiment en alignement avec qui vous êtes. Trop d’arrogance peut également être le signe d’un manque de confiance en soi… Et d’autre part, sans vouloir généraliser trop, je pense que c’est quand même un trait typiquement féminin, les hommes semblent avoir moins de difficultés a faire leur pub, ne pensez-vous pas ?

Je sais ou j’en suis et qu’il me reste du travail, mais qu’en est-il de vous ? Trouvez-vous difficile de parler de vous, de vos succès, ou cela vous vient-il facilement ? L’arrogance vous énerve-t-elle, ou pas ? Si vous trouvez cela facile, j’adorerais savoir comment vous faites !!! Et sinon, je voudrais vous conseiller de commencer une liste : la liste des choses dont vous êtes fier(e), la liste de vos accomplissements. Ils peuvent être professionnels ou personnels (l’un des miens est d’avoir passe mon permis moto en Hollande alors que je ne parlais pas encore Hollandais couramment ;-), donc ne vous restreignez pas ! Gardez cette liste ouverte pour pouvoir y rajouter de nouvelles choses, et facilement accessible pour que vous puissiez contempler et relire la liste et vous sentir fier(e) !

Passez une belle semaine !